Imprimer cette page Fermer cette fenêtre

Posté le 18/05/2015 à 13h45 par Nicky

Le Marché forain déplacé à partir du 2 Juin 2015


Agrandir la Photo - cliquez ici
Un nouveau règlement, le marché forain déplacé à partir du 2 juin 2015: Un nouveau souffle pour le centre-ville. La redynamisation du centre- ville est une des priorités de la Municipalité. Le Conseil municipal va d’ailleurs voter un nouveau règlement pour l’ensemble des marchés de la ville

Claude Astore, adjoint délégué à la réglementation des marchés forains et à l’occupation du territoire, « il s’agit de mettre fin à une trop grande multitude de règles. Ce nouveau règlement unique va également rehausser la qualité des marchés ». Il est en effet, un des outils de la municipalité pour redynamiser le commerce, tout en assurant une meilleure attractivité de la commune au yeux des touristes et des croisiéristes. et Joëlle Arnal, adjointe déléguée au renouvellement, à la rénovation et à la redynamisation du cœur de ville, d’ajouter : « avec plus de propreté, l’objectif zéro déchet, des stands plus jolis et l’organisation de marchés à thème, nous rendrons aussi le cœur de ville plus attractif ».

En toute sécurité

Du 1er au 3 mai 2015, le marché forain s’est déplacé pour un test « grandeur nature » et laisser place à des spectacles de cirque contemporain dans le cadre du festival « Un printemps dans les étoiles ». Installé sur un côté de la rue, les stands dos à la route (côté Nord), il a assuré aux vendeurs et badauds une totale sécurité sur le trottoir. Cette réinstallation sur le boulevard en haut du cours Louis-Blanc, a préfiguré les nouvelles règles des marchés forain et provençal en centre-ville à partir du 1er juin. «Le cours sera destiné en priorité aux activités alimentaires», précise Anthony Civettini, adjoint délégué à l’industrie, l’artisanat, le commerce, les marchés forains, les foires et salons, lors de la réunion avec les commerçants du centre-ville du 22 avril 2015 en mairie.

Les jours d’ouverture du marché forain changent

Le marché forain aura lieu tous les jours les mardis, jeudis, samedis et dimanches. Les forains abonnés pourront toutefois déballer les mercredis et vendredis en haut du cours Louis-Blanc. Les marchés de la ville sont des lieux de vie, de rencontre et de partage. Celui du centre-ville est le poumon de la commune. Gageons que toutes ces nouvelles dispositions lui donnent un nouveau souffle.
source: sylvette.pierron@leseynois.fr

... cordialement ... Nicky ...

suivre - LaSeyne.Info - sur Fessebook - cliquez ici

Posté le 18/05/2015 à 21h16 par Andree

j'aime beaucoup cette phrase....

"Le marché forain aura lieu tous les jours les mardis, jeudis, samedis et dimanches"

Sont nombreux à le relire ???

Posté le 18/05/2015 à 21h20 par Andree

et.... J'y reviens ! et.... Y aura plus de marché le vendredi ????

Posté le 07/06/2015 à 15h27 par Nicky

A La Seyne, le marché du cours Louis-Blanc joue son avenir


Locomotive de la redynamisation du centre ancien, il doit évoluer pour retrouver une attractivité en perte de vitesse. À l’écoute des forains et avec eux, la Ville a engagé le chantier du renouveau

Emplacements vides entre les étals, marchands forains et sédentaires asphyxiés, fonds de commerce fermés ou en vente... Rien ne va plus pour l'emblématique marché du cours Louis-Blanc.

En mode survie, les professionnels du site, qu'ils animent du mardi au dimanche matin, réclament et proposent des solutions pour lutter contre la désaffection de la clientèle et le redynamiser.

Une nouvelle étape vient d'être franchie le 16 mars dernier. Cyril Henri, responsable des placiers a reçu une délégation de marchands forains et de revendeurs, dont les premières propositions ont été actées et suivies d'effet.

« La mixité entre les étals de produits alimentaires et les autres, jusqu'alors cantonnés pour partie en haut du marché a été restaurée, se félicite Yves Dimeglio, commerçant forain, habitué de La Seyne où il vend des nappes depuis quinze ans.

Cette frontière abolie, « le marché retrouve donc une continuité qui favorise le commerce».

Sinistrose

La survie n'est pas jouée pour autant. Pour les commerçants, l'acte II de la réanimation passe maintenant par un retour des stands et étals de textile en haut du marché.

Dans la continuité de l'existant, au-delà du cours Louis-Blanc, sur la place Germain-Loro et le boulevard du 4-Septembre, jusqu'à l'embranchement avec l'avenue Marcel-Dassault.

Comme c'était le cas il y a quatre ans. Pour des raisons de sécurité - l'avenue du 4-Septembre aux bords de laquelle les étals étaient dressés, restant ouverte à la circulation automobile - une partie du marché avait été délocalisée en avril 2011 sur la place Bourradet et l'avenue Hoche.

Le début pour beaucoup d'une descente aux enfers. Dans les prochains jours, une seconde réunion doit être organisée avec Anthony Civettini, adjoint délégué au commerce et aux marchés forains lors de laquelle les professionnels entendent bien faire de nouveau entendre leur voix (voir ci-dessous).

Pour Reynald Chérvele qui exploite la pâtisserie Le Péché mignon, devant laquelle il vend ses produits depuis 23 ans, il est trop tard. « Mon commerce est en vente !s'exclame-t-il amer. Avec la scission du marché j'ai perdu jusqu'à 60 % de mon chiffre d'affaires le dimanche et 30 % les autres jours de la semaine ».

"Le marché n'est plus accueillant"

Pour le commerçant, la crise n'explique pas tout. Reynald Chérvele est en effet très critique : « Avant, il y avait un vrai sens de circulation, les voitures stationnaient derrière le cours, maintenant il est difficile d'échapper aux PV », grince-t-il.

Et de poursuivre : « Regardez ! Je n'ai même pas l'électricité, les platanes ne sont pas élagués, à leur pied les dalles sont dégradées. Et puis, le cours n'est pas assez nettoyé ».

Il enfonce le clou :« Les responsables nous manquent de respect ! Ils sont zélés sur le respect du règlement, mais ne nous écoutent pas. Le marché n'est plus accueillant et ça fait dix ans qu'on nous dit " qu'on va faire ".... C'est à cause de tout ça que je vends ».

Le retour des étals serait également très apprécié par certains commerçants de l'avenue du 4-Septembre. « Je n'ai pas connu la période d'avant, mais cette année, l'installation autorisée des marchands, entre Noël et le jour de l'an, sur le côté droit de la route, a eu des répercussions en terme d'affluence », indique Thierry Jamin, propriétaire du bar tabac du Marché, au bout de l'avenue du 4-Septembre.

Un retour aux sources, qui une fois la question de la sécurité réglée, pourrait dont être synonyme de redynamisation, voire de survie, pour l'un des plus beaux et des plus anciens marchés du Var.
source: Jean-Marc Vincenti - var matin

... cordialement ... Nicky ...

suivre - LaSeyne.Info - sur Fessebook - cliquez ici

Posté le 07/06/2015 à 15h28 par Andree

Bon....on va croiser les doigts....Mais tout cela amène quelques réflexions (oui, je sais, je suis une emmerdeuse !).
Donc, allons y :
1) Depuis des années, je dis (et je ne suis pas la seule) qu'un cahier des charges précis devrait être signé et par la mairie et par les forains (peut être est ce déjà le cas, mais alors, suffisait de le faire respecter). Cela aurait évité à certains de partir le mercredi sur le marché de Sanary par exemple. Ou ils sont là la semaine, ou ils ne sont pas là du tout. Point barre !
2) Les magasins à la vente (ou fermés) ne peuvent ils pas être préemptés par la SAGEM (ou SAGEP, appelez ça comme vous voulez) ? Après, je crois qu'il y a deux ans pour monter un vrai projet, et ça évite de se retrouver avec des magasins de n'importe quoi. Il faut des sous ? Ha....oui, j'avais oublié ! Mais avec ce que perçoit la dite société d'économie mixte, ma foi, peut être revoir les priorités...
3) je ne comprend pas ce que veut dire "La mixité entre les étals de produits alimentaires et les autres, jusqu'alors cantonnés pour partie en haut du marché a été restaurée". On peut m'expliquer ???
4) Retour des stands et étal de textiles en haut du marché : hé bè ! ce n'est pas trop tôt ! Mais....Je ne sais plus lire, ou bien rien n'est dit sur la sécurité des piétons qui étaient en danger en 2011 ? Donc, ce n'est plus important que si un conducteur fait un AVC au volant y a un drame ?
5) Oui, le stationnement... Revenons au stationnement... Et comment on faisait avant ?
6) Ha ça, les prises électriques qui ne fonctionnent pas, ça date depuis le début de la rénovation sous la mandature 2001/2008. Mais effectivement, à chose mal pensée, résultat médiocre. Pourquoi avoir attendu autant ? Et les garanties décennales, ça n'existe plus ? Je crois me souvenir que Christophe Chabert avait fait une super proposition : que les camions de nettoyage pulvérisent de l'air au lieu de l'eau....ça évitait les prises inondées. Mais bon...Christophe, si tu me lis.... Quand aux dalles, c'est vrai, on ne peut marcher sans risquer de tomber. Et il y en a beaucoup qui tombent ! Ne pas hésiter à porter plainte ! Y a des assurances pour cela....
7) Les responsables manquent de respect ? là, je n'ai aucune solution. Mais il ne faut pas laisser passer !

Bon, allez, je n'ai pour l'instant plus rien à ajouter (mais ça peut venir....
A vous !

Posté le 07/06/2015 à 15h30 par NightOwl

Tu sais Andrée, une fois de plus, et sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, c'est un combat perdu d'avance, le marché est définitivement mort, et à la Seyne, maintenant, il y a trois pôle commerciaux:
1 les sablettes / Mar-vivo
2 zone auchan / leclerc / grand frais etc...
3 Zone porte marine et la Rouve (avec le futur projet des ateliers)

La vie actuelle fait que les gens ne font plus le marché comme avant, ils n'ont pas le temps de .... etc.... il faut faire vite etc...
C'est un phénomène de société, qui ne me convient pas , mais bon, il faut ouvrir les yeux.... La seule chose qui peut marcher, c'est le marché provençal, l'été....

Posté le 07/06/2015 à 15h30 par Andree

certes.... Je ne peux pas me contenter de cela. D'autant que l'été dernier, le marché était comme cet hiver. Alors...

Posté le 07/06/2015 à 15h31 par chris83

NightOwl a écrit :
bon, il faut ouvrir les yeux.... La seule chose qui peut marcher, c'est le marché provençal, l'été....

A condition qu'il reste provençal. Faire croire aux touristes qu'il y a
un marché provençal à la Seyne, c'est une supercherie et ils s'en rendent vite compte. Appeler ce marché souk provençal serait plus juste. Bien que je sois pour que tout le monde puisse avoir sa place au cours Louis Blanc, il faut se rendre à l'évidence, ce marché a perdu son âme et ce n'est pas la proximité des hyper-marchés qui en est la cause.

" Vous n'aurez pas, ma liberté de penser" Florent Pagny

Posté le 07/06/2015 à 15h47 par Nicky

Déplacement du Marché: Rencontre avec les Marchands ...


Agrandir la Photo - cliquez ici
Déplacement du marché: Rencontre avec les marchands forains et les Seynois - Samedi 6 juin 2015 à 6h30 et 11 heures sur le cours Louis Blanc

A l'occasion de la nouvelle configuration des marchés forain et provençal, le maire, Marc Vuillemot, et les élus de la majorité, se sont rendus à la rencontre des marchands forains et des Seynois, le samedi 6 juin 2015 à 6h30 pour un café et à 11 heures pour un pot sur le cours Louis Blanc ...


Agrandir la Photo - cliquez ici

Agrandir la Photo - cliquez ici

Agrandir la Photo - cliquez ici

Agrandir la Photo - cliquez ici

Agrandir la Photo - cliquez ici

Agrandir la Photo - cliquez ici

... cordialement ... Nicky ...

suivre - LaSeyne.Info - sur Fessebook - cliquez ici

Posté le 08/06/2015 à 09h29 par Nicky

Vidéo: Un petit Tour sur le Marché de La Seyne un Dimanche Matin vers Midi ...

... cordialement ... Nicky ...

suivre - LaSeyne.Info - sur Fessebook - cliquez ici