Imprimer cette page Fermer cette fenêtre

Posté le 06/12/2018 à 13h54 par Nicky

Une Scarole de Compétition
Une Scarole de Compétition

Une Scarole de Compétition - De retour du marché, émincer finement la scarole et les oignons ... préparer une vinaigrette avec 2cs de vinaigre de vin, 3cs d'huile d'olive, 3cs de l'huile d'arachide, de la moutarde, de l'ail, du sel et poivre du moulin. mélanger le tout et agrémentez de Comté grossièrement râpé ...

Une Scarole de Compétition
Une Scarole de Compétition

... cordialement ... Nicky ...

suivre - LaSeyne.Info - sur Fessebook - cliquez ici

Posté le 10/12/2018 à 12h57 par Andree83

Bonjour,
Histoire de caramel toute en douceur !

Ho fan de chichourle ! Pour la petite histoire, qui va bien vous faire rire, je l'espère. Un peu comme un conte de Noël en décembre...(oui, parce qu'un conte de Noël en janvier....c'est moyen).
Voilà que pour occuper mes journées en essayant d'éloigner la déprime qui me guette entre deux crises d'angoisse, je décide de me lancer dans la confection de sirops pour l'hiver : sirop multi agrumes, sirop de verveine, sirop de lavande, sirop de thym, sirop de sauge, sirop de pastèque blanche, et sirop d'Eucalyptus.
Un jour, mon filleul vient passer un moment avec moi et me dit que celui de verveine n'est pas assez "cuit", et il avait raison (ne me parlez pas de grosses bulles, de petites bulles, bref...).
Je vérifie et décide de faire "recuire" mon sirop de verveine.
Je remets donc ma mixture sur le feu, monte ma chouette (ce n'est pas du porno, c'est juste un minuteur en forme de chouette)sur 20 minutes, et tourne les grosses bulles de temps en temps.
A 12 minutes, je vois bien que mon sirop commence à bien brunir. Le temps d'aller chercher (je ne sais plus quoi), horreur ! mon sirop est marron foncé, et l'épaisseur indique que ce sera plus du caramel de verveine qu'un sirop.
Donc, plus question de mettre en bouteille ! mais en pot ((bouilli auparavant bien évidemment).
Ainsi soit-il, une fois le pot plein et bouillant, je le mets à l'envers sur mon plan de travail pour le laisser refroidir. Et je m'en vais rejoindre mon lit, car, juste faire cela m'a un peu fatiguée. Donc, sieste obligatoire....de 3h (oui, je sais, c'est beaucoup, mais je ne peux pas vous expliquer, c'est comme ça).
Vers 17h, donc, me voilà revenue des bras de Morphée, prête à aller me faire une petite verveine (en tisane cette fois, pas en sirop). Et que vois-je ? Horreur ! (oui, deux fois dans le texte, ça peut le faire. C'est pour le prof de français dans mes amis qui me corrige...) : Le couvercle de mon pot n'était apparemment pas étanche, et tout le caramel s'est répandu (un peu comme dans la chanson de Brel...Heu, ça c'est une digression, vous le sauriez si vous veniez à notre atelier d'écriture) tout autour de mon bocal, sur le plan de travail.
Cela m'a assommé d'un coup, tiens, je repars me coucher, non sans avoir avant tout lancé un appel au secours à mes amis facebookiens (et à d'autres aussi).
Les conseils judicieux de certains (je ne parle pas du marteau piqueur, ou des explosifs), qui s'intercalaient entre les moqueries des autres (j'ai les noms, j'ai les noms), m'ont redonné espoir.
Donc, ce matin, en pyjama à 10h30 (oui, je me lève tard, en ce moment je n'ai que ça à faire, et à part un ou deux réveil dans la nuit qui n'était pas des plus agréables, j'ai très bien dormi), après avoir avalé mes médicaments obligatoires, mon thé au pain grillé (sans rien, paraît qu'il faut que je perde du poids, dixit mon toubib), et mes vitamines, je décidais donc (Halloween est passé, sinon, j'aurais fait entrer les enfants pour lécher le plan de travail...), de m'attaquer à essayer de décoller cette oeuvre d'art (oui, parce que j'allais tout de même pas le laisser jusqu'à Noël, hein !).
Un de mes amis m'a conseillé hier soir, d'y mettre des plaques de glaçons dessus, et que ça partait tout seul en deux heures. Hum hum...bon, pourquoi pas...
Donc, deux heures plus tard, munie d'un couteau (rond. Manque plus que je finisse à l'hôpital, maintenant), me voilà à éclater ce caramel que le froid avait encore plus durcit.
Et bien, la combine était bonne....Mais...je vous déconseille, si un jour cela vous arrive de faire ça avec un pull à poil (oui, le pull, pas moi)....parce que au bout de 10 minutes, plein d'éclats étaient nichés dans mon pull/pyjama...et alors, même pas je vous raconte l'angoisse...
Donc, j'enlève vite ce pull, et garde un tee shirt, et continue le combat.
Lors plus des trois quarts a disparu, j'essaye l'autre méthode (merci Dominique) : le fer à repasser avec la pâte mouille. Mais comme le fer à repasser, je n'en ai pas (voui voui, j'en ai un tout neuf encore dans sa boîte, un cadeau de mariage. Il était tellement beau, que je n'ai pas voulu y toucher il y a 40 ans, et encore moins maintenant...), j'ai mis de l'eau bouillante dessus, et avec une belle éponge et une paille de fer, tout le reste n'a pas résisté.
Mais, mon tee shirt est bon pour le lavage...(il trempe dans le lavabo à côté du pull....chaude l'eau bien évidemment).
Avant cela, quelque chose me gênait : mes paupières qui, à mon réveil me tombaient sur les yeux, n'y étaient plus ! j'ai cru tout d'abord que cela tenait miraculeusement aux vitamines que j'avais pris ! Que nenni...juste quelques éclats de caramel qui avaient sauté au dessus de l'oeil, et la paupière s'y est collée dessus....Je viens de vous donner la combine pour éviter la chirurgie esthétique mine de rien (vous me devez 200 euros chacun. Cela tombe bien, ce mois ci je suis à demi salaire).
Bon, là, ce n'est pas trop grave.
Alors, pour laver le tee shirt, il a fallut l'enlever...Et....en le soulevant, par dessus la tête...vous voyez ou je veux en venir ? non ? Allez, un peu d'imagination. Et bien le tee shirt s'est collé dans les cheveux...j'aurais pu tourner avec ce gag là dans "9 semaines et demie", sauf que, comme dis précédemment j'ai pris du poids, et que le film s'appellerait plutôt "9 mois et demi"....
Bon, 10 minutes plus tard, douchée et cheveux décollés, me voilà entrain de vous raconter cette belle histoire. Elle vous a plu ? Voici quelques photos.
Bon, (oui, répétition), l'avantage c'est que j'ai des bonbons pour tout l'hiver aussi...
PS : j'oubliais ! Maintenant, il faut que je nettoie le sol.....ou que je le lèche ! au choix !




Posté le 10/12/2018 à 13h01 par Andree83

Les bonbons pour l'hiver