Imprimer cette page Fermer cette fenêtre

Feuilleton: Un Tramway ou un Bus articulé de La Garde - La Seyne ?

  • Tramway 92,26%
  • Bus articulé 7,74%

Nombre de participants : 168

Posté le 06/05/2011 à 00h11 par christine sampere

comment peut-on juger quelqu'un de "nul" quand on avoue soit même ne pas connaître le sujet !
ce n'est vraiment pas sympa pour celles et ceux qui ont fait l'effort de s'intéresser à ce problème que certains ont caractérisé de vital.
quand on ne connaît pas le sujet, on a du mal à comprendre le reste...alors il ne faut surtout pas porter de jugement.
pour ma part, j'ai trouvé le débat très intéressant car au delà du choix du tramway étaient posées toutes les questions : -aménagement du territoire,préservation des terres agricoles
- tarif ou gratuité (au moins quatre personnes l'ont demandée)
- tracé (une personne de sanary, une de six fours ont demandé que le tramway arrive chez eux et la seyne doit être prioritaire)
- écomobilité scolaire (toulon var déplacement a précisé que le tramway ferait changer les mentalités en recréant du lien social ce qui est très positif)
- pistes cyclables à aménager en même temps
- démocratie participative, référendum ou simple application de la Loi puisque le choix du tramway a déjà été entériné
- urgence : échéance de la validité de l'enquête d'utilité publique
- au delà de cette urgence : l'urgence de trouver des financements autre que d'augmenter les impôts locaux (taux voté par TPM) par exemple la contribution des employeurs, les subventions de l'Etat...
- l'élu aux finances de la ville a été catégorique sur le choix du tramway et sur la gratuité, pour ma part, je suis bien entendu persuadée que c'est aussi le bon choix, surtout que c'est un choix démocratique puisqu'il a fait l'objet d'une enquête d'utilité publique ! seulement, je ne veux pas le dissocier des autres questions qui ont été abordées et que je viens de vous détailler ci-dessus.
La ville de la Seyne comme celle de Toulon sont des villes très endettées et la population détient un taux de précarité au dessus de la moyenne. Augmenter la pression fiscale quand la pression immobilière est en plein essor, c'est aggraver la précarité de ces populations qui ne pourront plus se loger dans l'agglo. sauf si Toulon, Six Fours, Ollioules,...respectent enfin le taux de logements sociaux !
car l'urgence pour beaucoup c'est d'abord le logement et l'emploi... ne parlons pas de la santé, ils en font "l'économie" car ils n'ont plus le choix....
cela n'a rien à voir avec du misérabilisme, c'est la triste réalité.
voilà, sans rancune Andrée !
cordialement
Christine Sampéré
NB : je suis restée jusqu'à la fin et même plus ! mais je n'étais pas seule !

Posté le 06/05/2011 à 06h46 par Andree

Bonjour,
Pas de problème Christine. Marcel a bien traduit ce que la plupart des participants à cette réunion a ressenti. Certes, vous êtes restée et pas seule, vous étiez deux ! Bon, ça de toute façon, on s'en fout un peu.
Je ne vais pas reprendre ce que les uns et les autres ont dit, et redit, car au bout du compte, les choses (les mêmes choses) ont été dites plusieurs fois déja...
Mais, comme vous le dites "au delà du tramway...". On était bien au dela du sujet ! Pourquoi ne pas faire des réunions publiques pour les autres sujets??? ça, ça serait une bonne initiative !
Mais ce soir là était réservé au tramway. Et heureusement, oui, que quelques personnes étaient pour poser les vrais questions relatives au tramway (tiens, je me répète).
Mais, si les longues tirades politiques nous avaient été épargnées, peut être qu'il y aurait eu plus de questions qui auraient pu être posées.
Amicalement,

Posté le 06/05/2011 à 13h20 par christine sampere

je vais peut-être aussi me répéter, mais aussi compléter :
pour ma part je n'ai pas fait de longues tirades, ce qui aurait été inutile, j'ai simplement poser une question :en plus du choix du tramway (que je ne conteste pas puisqu'il a déjà fait l'objet d'une DUP) ne peut-on pas aussi demander que ce ne soit pas les ménages qui paient encore !
car pour mémoire, la RMTT a reversé à ses actionnaires en 2009 la somme de 855 000 euros !
et oui ! elle affiche un beau bénéfice ! et devinez sur le dos de qui ?
quand on sait que nos impôts locaux vont encore augmenter, que les loyers HLM ont augmenté de plus de 2 %, ne parlons pas du reste, je trouve normal que nous nous posions les bonnes questions !
quand on sait que l'Etat a baissé ses dotations à la ville de la Seyne de 900 000 euros par an
quand on sait que TPM ne verse pas les 2 millions de dotation annuelle de solidarité à la Seyne ni n'a versé en 2010 les 6,5 millions de compensation de la baisse de taxe professionnelle prévue par la Loi !
on est légitimement en droit de poser les bonnes questions dans l'intérêt général : celui des contribuables, des ménages seynois, ceux qui ont du mal à se loger, à travailler, à se nourrir, à se soigner, à partir en vacances, et.... à se déplacer !
il y en a marre d'être les vaches à lait des actionnaires ! pas nécessairement ceux qui produisent, ceux qui travaillent....

LES GRANDS ABSENTS DE CE DEBAT : les décideurs de TPM
FALCO et Cie, ceux là même qui auraient pu répondre tout simplement à nos questions !

Cordialement
Christine Sampéré

Posté le 07/05/2011 à 08h54 par Yann La Seyne

Les « pro-tramway » ont débattu sans contradicteur

Selon un élu socialiste toulonnais, le projet de bus à haut niveau de service (et non le tramway) prévoirait un passage à La Seyne... en 2020. Photo:David Latour

Un argumentaire chiffré et méthodique en faveur du tramway.

Voilà le travail de conviction que mène le Collectif tramway (1) depuis plusieurs mois dans l'agglomération toulonnaise.

Mercredi soir, l'exercice s'est déroulé à la Bourse du travail, en présence d'une centaine de participants.

En une heure et demie de débat, une vingtaine de personnes ont pris la parole. Tous sont pour un authentique tramway sur rail. Et contre la version bus à haut niveau de service (BHNS).

Malgré l'invitation, aucun élu de la majorité UMP au sein de l'agglomération n'était venu défendre le projet ayant désormais les faveurs du président de TPM, Hubert Falco. Mais le BHNS « n'a jamais fait l'objet du vote des élus locaux », tempête Robert Alfonsi, élu toulonnais présent dans la salle. « Seul le tramway a été approuvé, par une déclaration d'utilité publique, en 2005. » Et à l'époque, « le vote des élus avait été unanime ».

Le « ni-ni » du maire

Le collectif place le débat sur un plan technique, tandis que les élus de gauche escaladent sa face politique. La municipalité seynoise reste assise entre deux chaises. Le maire Marc Vuillemot, qui n'était pas présent, a été remercié maintes fois de bien vouloir accueillir la réunion dans sa ville. Petit exercice de diplomatie locale.

L'adjoint et pilier de la majorité Claude Astore portait la voix du maire, qui justement ne dit ni oui ni non. Poussé à être explicite, Claude Astore reprend : « Pour nous, il est vital qu'il y ait un transport en commun en site propre. Que ce soit un BHNS ou sur rail. Nous ne nous acharnerons pas compte tenu des difficultés de transport rencontrées par notre ville. »

Prochaine étape en juin

Le collectif lui répond que le plus rapide serait de faire rouler le tramway, car « toutes les études ont été faites ». Contrairement au BHNS, pour lequel « il faudra refaire une enquête publique. Et il y aura des contentieux ». Robert Alfonsi enfonce le clou : « Dans le calendrier prévisionnel du BHNS, La Seyne est reléguée en 2020, c'est inadmissible. »

Selon lui, une délibération sera présentée en conseil communautaire en juin prochain. Cela tombe bien, Les élus seynois y sont présents eux aussi. Entre élus de gauche, ce sera l'heure de vérité : un discours commun à l'échelle de l'agglo, ou des voix discordantes dans chaque commune.

sbonnin@varmatin.com

Internet : www.tramwaytoulon.com
source: Var-Matin

...cordialement...Yann...

Posté le 18/05/2011 à 11h56 par Nicky

Le tramway sème la zizanie ?


Au PS, le tramway bouscule les élus locaux. Robert Alfonsi, ancien patron du PS varois, regrette la position conciliante du maire de La Seyne sur ce sujet.

« Nous avons un maire socialiste dans la deuxième ville du Var et il nous ferait défaut sur un grand dossier d'agglo ? », lâche-t-il. Le maire de La Seyne est à contre-courant des voix de gauche, qui prennent parti pour un tramway sur rail. Lui a toujours refusé d'en faire un point de crispation. Il est donc prêt pour le bus à haut niveau de service défendu par Hubert Falco. Hélas, le BHNS ne serait annoncé à La Seyne qu'à la fin de la décennie... De quoi faire préférer le rail ?

Toute opportunité est bonne

Le maire saisit toute opportunité pour dénoncer la réforme des collectivités territoriales. La dernière était samedi dernier, dans le parc de la Navale, à l'inauguration d'une aire de jeux accessible aux personnes handicapées.

Marc Vuillemot a lancé : « C'est comme ça que cela doit fonctionner, la ville investit avec le soutien financier de la Région et du Département ». Or, la loi veut faire disparaître ces cofinancements. « La compensation du non-financement aurait dû être portée par la ville seule. » Résultat : ce genre de projet aurait peu de chances de voir le jour. De quoi amputer la vie locale d'un bon nombre de coupes de rubans.
source: var matin

... cordialement ... Nicky ...

Posté le 12/06/2011 à 02h08 par Yann La Seyne

J'ai profité de mon court séjour à Grenoble pour vous rapporter quelques vues du bonus paysager apporté par le tram en site propre et paysagé, dans certains quartiers que cela a redynamisé

Agrandir - cliquez ici

Agrandir - cliquez ici

Agrandir - cliquez ici

Agrandir - cliquez ici

Agrandir - cliquez ici

...cordialement...Yann...

Posté le 12/06/2011 à 10h08 par Domi Sagne

Les trams aménent dans les villes des espaces qui aérent le paysage urbain, et une diminution des bruits de circulation. Je pense que c'est la solution idéale pour les grandes agglomérations.
Bonne journée.

Posté le 22/07/2011 à 14h18 par Nicky

Le « collectif tramway » s'engage sur la voie juridique à Toulon


Les membres du « collectif tramway » ont fait intervenir un huissier sur le chantier du carrefour Villevieille, la semaine dernière, pour lui faire constater la non-conformité, selon eux, avec les travaux d'un futur tramway. photo: David Latour
Après la pédagogie, l'action. Le « collectif tramway » a décidé de montrer les dents et envisage de s'engager sur la voie juridique, pour défendre sa vision du futur système de transports en commun en site propre (TCSP) de l'agglomération toulonnaise

Actif depuis plusieurs mois dans la promotion du rail - par opposition aux partisans du Bus à haut niveau de service (BHNS) - le collectif constate aujourd'hui que le choix n'a toujours pas été validé par Toulon-Provence-Méditerranée (TPM). Et attend des réponses.

Un vote annoncé avant fin juin 2011

En novembre dernier, Yannick Chenevard, vice-président de TPM en charge des transports, annonçait, dans nos colonnes, une prise de décision avant le fin du premier semestre 2011. Et affichait, sans préjuger du vote des conseillers communautaires, une préférence pour le BHNS. « Or, en attendant, les travaux continuent, constate Valentin Gies, porte-parole du collectif. Et ces travaux affichent de manière implicite le choix du BHNS. Plusieurs aspects techniques indiquent que l'on a abandonné le rail. Pourtant, c'est bien cette option qui figure aujourd'hui dans tous les documents administratifs ». En l'occurrence la déclaration d'utilité publique (DUP) de 2000, modifiée en 2005, et le plan de déplacement urbain (PDU), adopté en 2005 par les élus communautaires.

Une lettre au président de TPM

Le collectif, par la voie de son conseil, maître Serge Consalvi, a donc adressé le 11 juillet dernier, une lettre au président de TPM et maire de Toulon, Hubert Falco. Avec cette question : « Le choix ferré a-t-il été abandonné ? Et si oui, une nouvelle déclaration d'utilité publique est-elle envisagée ? ».

Des interrogations que l'élu balaie d'un revers de main, sans dissimuler un certain agacement. « Il n'y a pas de retard, affirme Hubert Falco. Le calendrier suit son cours, et nous serons dans les temps, à savoir une mise en place du TCSP à l'horizon 2014. Ensuite, le choix du mode de transport appartient aux élus de TPM qui s'exprimeront en temps voulu. Ce n'est pas à une association de dicter nos choix. Après s'il souhaite attaquer en justice, c'est leur droit le plus absolu ».

Sûr de son fait, le collectif a envoyé la semaine dernière un huissier sur le chantier du carrefour Villevieille, à l'entrée ouest de Toulon. L'idée ? Lui faire constater la nature des travaux réalisés. Une munition éventuelle, pour le collectif, en cas de recours devant la justice. « Le fait de reculer le vote des élus de TPM, marque une certaine fébrilité, veut croire Valentin Gies. Ils savent que le choix du BHNS est non-conforme à la DUP. » Yannick Chenevard lui se montre plutôt confiant : « La DUP est arrivée à son terme à la fin de l'année 2010. Je vois donc difficilement comment on pourrait arguer d'une non-conformité avec elle ».

Un débat technique. Qui pourrait bientôt être tranché par un juge du tribunal administratif
source: Julien Mermillon - var matin

... cordialement ... Nicky ...

www.LaSeyne.Info - sur Facebook - cliquez ici

Posté le 14/09/2011 à 13h28 par Nicky

Le "collectif tramway" attaque TPM en justice


Le collectif « Un tramway pour l'agglomération toulonnaise » a annoncé hier avoir attaqué TPM en justice sur son projet de Bus à haut niveau de service (BHNS). Photo: Patrick Blanchard
L'association veut faire annuler les travaux de réalisation de voies de bus parce qu'ils ne respectent pas la déclaration d'utilité publique de 2005 accordée au tramway.

Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait. Et s'accordent « 99 % de chance de gagner ». Le collectif « Un tramway pour l'agglomération » a déposé au tribunal administratif deux recours contre des décisions prises par la communauté d'agglomération. Ces partisans du « rail » ont ainsi l'espoir que la justice fasse annuler des travaux entrepris par TPM pour mettre en place un Bus à haut niveau de service (BHNS) aux dépens d'un tramway. Explications.

Quelle est la nature de « l'attaque » ?

Il s'agit de deux recours déposés au tribunal administratif. Ces recours pour « excès de pouvoir » visent à contester les travaux de réalisation de deux voies de BHNS au lieu de lignes ferrées de tramway, dans le secteur de Sainte-Musse à Toulon et à la Panagia à Ollioules.

« Nous attaquons la passation de deux marchés publics ayant pour objet explicite des aménagements de voirie pour un BHNS », explique Valentin Giès, le porte-parole. « Car en 2005, une Déclaration d'utilité publique (DUP) a validé le projet de TPM consistant en la réalisation d'une ligne de tramway. C'est pour ça que des gens ont été expropriés, pas pour mettre en place un bus ! Ces travaux sont donc illégaux et ce détournement de DUP est un excès de pouvoir.»

Pourquoi préfèrent-ils le tram ?

Pour le collectif, le BHNS, ce « superbus », serait plus polluant qu'un tramway, insuffisant en terme de débit et n'aurait pas le même impact sur l'aménagement urbain et le développement économique.

Le coût est aussi sujet à controverse, mais des deux côtés cette fois… L'agglomération et le collectif jugeant respectivement le tramway et le BHNS plus cher, à l'usage, que son « concurrent » !

Et si la justice ne donne pas raison au collectif ?

Déplorant l'absence de dialogue avec TPM, le collectif assure avoir encore d'autres atouts dans sa manche : « On se réserve le droit d'attaquer le Plan local d'urbanisme s'il ne tient pas compte de nos remarques et s'obstine à "oublier" le tram. » Les militants ont également réuni près de 10 000 signatures sur une pétition en faveur du rail.
source: Ma. D. - var matin

... cordialement ... Nicky ...

www.LaSeyne.Info - sur Facebook - cliquez ici

Posté le 16/09/2011 à 16h31 par 19381938

CQFD