Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : mardi 15 mars 2011 à 21h11


Cantonales 2011, le mode d’emploi


Dessin Deligne
Un brin complexes et vouées à disparaître, les élections cantonales peinent à mobiliser les électeurs. Ce dimanche, la participation pourrait même ne pas dépasser les 40%. Petit mode d’emploi d’un scrutin de proximité qui souffre aussi, peut-être, de son manque de visibilité...

Quand vote-t-on ?

Le premier tour a lieu ce 20 mars, le second le 27 mars. Les bureaux de vote ouvrent à 8h et ferment à 18h. Dans quatre des grandes villes du Var - Fréjus, La Garde, La Seyne et Toulon - on pourra toutefois voter jusqu’à 19h.

Qui élit-on ?

La circonscription électorale s’appelle le canton. Son représentant est le conseiller général. Chaque canton dispose d'un élu au Conseil général, représentant le Département. Ce dernier est compétent pour l’action sociale (enfance, personnes âgées, Rmistes, handicapés), l’aménagement du territoire, la voirie ou encore les collèges.

Le renouvellement des conseils généraux se fait par moitié tous les trois ans. 22 cantons sur 43 sont renouvelables en mars dans le Var.

Comment ?

L'élection repose sur un scrutin majoritaire uninominal (un candidat et son suppléant) direct à deux tours, comme pour la présidentielle et les législatives.

Pour être élu dès le premier tour, le candidat doit avoir obtenu la majorité des suffrages exprimés et ceux-ci doivent représenter au moins 25% des inscrits. Si aucun candidat ne remplit ces conditions, les deux candidats arrivés en tête au premier tour accèdent au second quel que soit leur résultat. Peuvent s'y inviter aussi les candidats ayant obtenu un nombre de voix égal à au moins 12,5% des inscrits.

Enfin, est élu celui qui obtient le plus grand nombre de suffrages au second tour.

Pour combien de temps ?

Jusqu’ici, les conseillers généraux étaient élus pour six ans. Ils ne le seront cette fois que pour trois ans. Leur mandat est en effet voué à disparaître en 2014 avec l'apparition du conseiller territorial, qui siégera à la fois dans l’hémicycle du Département et dans celui de la Région.

Ce nouvel élu est né de la réforme des collectivités territoriales. Cette réforme contestée par la gauche vise, selon le gouvernement, à rendre plus cohérentes - et moins coûteuses - les interventions des deux collectivités.

Quels enjeux ?

A l’échelle du Département, la majorité (UMP) a peu de chance de changer. Les enjeux de ce scrutin sont donc avant tout locaux, le représentant de chaque canton défendant, en assemblée ou dans des commissions, les aspirations de ces électeurs. Les résultats n’en seront pas moins étudiés à la loupe en vue de prochaines échéances, et notamment la présidentielle.
source: var matin

...cordialement...Nicky...