Message

mafee
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 24 septembre 2014 à 10h45


riri a écrit :

Le Port TOULON/LA SEYNE ??? il est à TOULON ou à LA SEYNE. Pourquoi pas le port de LA SEYNE qui se trouve sur notre commune ?

L'aéroport Marseille Provence n'est pas à Marseille, mais à Marignane. ça ne choque personne pourtant qu'il s'appelle Marseille Provence. L'aéroport de Toulon n'est pas à Toulon, mais à Hyères. ça ne choque personne pourtant qu'il s'appelle Toulon-Hyères.

on ne résonne plus en terme de commune, surtout pour les transports.

je suis énervée de lire que Ifremer est à Toulon parce qu'il est à La Seyne.
Mais là, il s'agit d'un port qui dessert l'agglomération (voire au-delà), et pas seulement notre commune.

Soit on voit le verre à moitié vide, soit on le voit à moitié plein. La seconde solution rend la vie bien plus agréable !

Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : jeudi 9 octobre 2014 à 12h37


Les croisières qui passent par le Var ont le vent en poupe ...


Le Regal Princess Hamilton à La Seyne - Agrandir - cliquez ici
En temps de crise, pas question, pour le Var, les Alpes-Maritimes et Monaco, de se passer d’une industrie qui génère 38 milliards d’euros de retombées économiques en Europe

Les Français craquent pour la croisière. Longtemps, ils sont restés à quai, passant leurs vacances sur la terre ferme. Américains, Anglais, Allemands, Italiens ou Espagnols se répartissaient l'essentiel des cabines.

Au début du siècle, changement de tendance. En 2003, 212 000 compatriotes figuraient sur la feuille d'embarquement. L'an dernier, ils étaient 522 000 selon les chiffres communiqués par la branche française de Cruise Lines International (CLIA), une association qui fédère toutes les compagnies. La France a même dépassé l'Espagne en nombre de passagers, se hissant à la quatrième place dans le classement européen. Comme s'il suffisait de larguer les amarres pour oublier la crise économique… sauf pour nos voisins ibériques : - 19 % de fréquentation au cours des cinq dernières années, alors que notre pays est à +51 %.

Les croisiéristes s'amusent. Les compagnies en profitent : pour les transporter, ils commandent des bateaux à tour de bras. Vingt-quatre sont en commande d'ici à 2017, dans des chantiers européens. Et les ports d'accueil se livrent une concurrence farouche, surtout en Méditerranée occidentale. Il y a un gâteau de 16 milliards d'euros de « dépenses directes » à se partager. Chacun veut la plus grosse part.

D'autant que les perspectives sont souriantes. Emmanuel Joly, directeur commercial de la Royal Caribbean pour la France, explique pourquoi : « 3,3 % des Américains font une croisière tous les ans. » C'est quasiment la même proportion en Angleterre.

« En France, la proportion est de 0,8 %. » Les compagnies sont persuadées que ce retard sera comblé. Du moins, en partie. « Les Français ont la chance de vivre dans un pays superbe. Mais ils ont toujours aimé voyager. »

Le cap est fixé : un million de passagers, voire « 1,2 million dans une dizaine d'années ». Pour que cet objectif soit tenable, il faut que la situation économique s'améliore. Sinon… pas grave. Il y a, de toute façon, « un vrai potentiel de la croisière sur le marché français ».

... @ Suivre ...

Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : jeudi 9 octobre 2014 à 12h43


... Suite ... Les croisières qui passent par le Var ont le vent en poupe ...

Les Ports au Banc d'Essai
Barcelone
2,5 millions de passagers en 2013 et un million de membres d’équipage qui ont rapporté, l’an dernier, 256 millions d’euros à la capitale catalane.
- Atouts : 300 jours de soleil par an. Et un nom qui rime avec tapas, sangria et ramblas. L’an dernier, la ville a attiré 7,5 millions de touristes. S’ajoutent un aéroport international et un port sur mesure pour la croisière, le quatrième au monde. Six terminaux spéciaux – « des infrastructures faciles d’accès », selon Emmanuel Joly (Royal Caribbean). Du coup, les compagnies désignent de plus en plus Barcelone comme tête de ligne. C’est là que commencent et finissent leurs croisières. La différence? 123 € de dépenses par voyageur contre 62 € lors d’une escale classique.
- Handicap : l’éloignement des capitales européennes.

Marseille
1,35 million de passagers cette année (+18 %). 515 escales.

- Atouts : un nouveau terminal de 16000 m2 qui lui permet d’accueillir simultanément six navires en tête de ligne. Un centre commercial attenant flambant neuf (Les Terrasses du Port).
- Handicaps : le vent, la météo sociale changeante, l’éloignement du centre-ville.
- Objectif : intégrer le top 5 des ports de croisière en Méditerranée d’ici à 2016.

Les ports varois
388000 passagers en 2013, dont 283000 à Toulon et La Seyne.Le reste à St-Tropez, Fréjus, St-Raphaël, Le Lavandou, Hyères, Sanary et Bandol.
- Atouts : une rade protégée, rassurante pour les commandants de bord. Un bon point de départ pour des excursions dans toute la région.Des retombées fortes : 216 e de dépenses directes par passager qui profitent à de nombreuses communes varoises.

- Stratégie : attirer des compagnies plus haut de gamme, selon Laurence Cananzi, élue de la chambre de commerce, « pour se différencier de la concurrence ».
- Handicaps : la notoriété, le risque de saturation. Ainsi, en 2015, on comptera cinq escales au mouillage dans la rade, les jours où tous les postes à quais seront occupés.
- Objectif : 500000 passagers dans le Var en 2015. 145 escales déjà confirmées à Toulon/La Seyne (110 en 2014).
- Les projets : 1,5 Me investis dans un nouveau terminal croisières à La Seyne, courant 2015. Toulon a aussi besoin de nouveaux équipements.

Les ports azuréens
613000 passagers l’an dernier répartis entre Nice, Villefranche, Cannes, Antibes et Golfe-Juan. Un chiffre stable d’une année sur l’autre.La jauge passe à 863000 si l’on ajoute Monaco.
l Atouts : un concept magique, la Côte d’Azur, et un gros taux de satisfaction – 86 % des croisiéristes en escale veulent revenir dans le département. Le nom de Monaco est tout aussi mythique. Avec, en prime, un nouveau terminal croisières.

- Handicap : le manque d’infrastructures dans les A.-M. pour les gros bateaux. La Principauté n’a qu’un quai de 350 mètres pour les recevoir… C’est déjà pas mal.
- Stratégie : « plutôt le luxe que le marché des gros-porteurs », résume Franck Dosne, directeur des ports (CCI06).Monaco vise aussi le luxe et les départs de croisières (51 en 2013).
- Objectif : conserver le même nombre de passagers en 2015.Doubler d’ici à dix ans le nombre de croisiéristes venus d’Asie.
source: Patrice Maggio - var matin


Agrandir - cliquez ici

Message

françoise correze
Visiteur


Date du message : vendredi 10 octobre 2014 à 18h27


et bien il faut en avoir envie de débarquer des superbes bâteaux pour voir votre ville !

je viens aussi de parcourir votre forum et je pense que je vais bien m'amuser à tout lire
à bientôt de mes nouvelles

j'espère que je serais la bienvenue à la seyne

Message

Andree
Marraine du Gobie Bleu

Voir plus


Date du message : vendredi 10 octobre 2014 à 22h14


Et bien, bonsoir et bienvenue Françoise

Message

Françoise Correze
Visiteur


Date du message : mercredi 15 octobre 2014 à 12h49


Merci Andree

Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : dimanche 27 septembre 2015 à 09h46


Un parking bientôt dédié aux croisiéristes dans le Var


Depuis 2009, la ville accueille des croisiéristes. Et le millionième passager a accosté cet été
Le parc de la Navale a accueilli, ce samedi 26/09/2015, le premier salon de la croisière. Au menu: navires, compagnies, destinations de rêve… et l’idée que La Seyne a une belle carte à jouer

Les infrastructures? Elles existent et ne cessent de s'améliorer: un quai de 330 m de long, ainsi qu'un terminal d'ici à la fin de l'année. Les bateaux? Ils sont déjà là: 66 escales à La Seyne en 2015, dont 13 en tête de ligne et des chiffres encore en hausse l'an prochain.

Les croisiéristes? Ils remplissent un nombre croissant de navires: 2.200 passagers en moyenne et le cap du millionième touriste des mers franchi cet été.

Des projets dans les tuyaux

Pourtant, il suffit de se balader en ville lorsqu'une grosse unité, comme on dit, est accostée au môle d'armement, pour se rendre compte que les croisiéristes n'ont pas vraiment envahi les terrasses des cafés.

La plupart préféreraient visiter Saint-Tropez ou Le Castellet que le marché du cours Louis-Blanc. Sans compter tous ceux que les bateliers convainquent de déguster une glace sur le port de Toulon plutôt que sur celui de La Seyne.

Si l'on en croit Laurence Cananzi, présidente de la commission du tourisme de la Chambre de commerce et d'industrie du Var (CCIV), des projets sont cependant dans les tuyaux pour graver dans le marbre la destination seynoise.

À commencer par un parking dédié aux croisiéristes. Mais encore?

"On sait qu'on a des progrès à faire"

"Il faut déjà féliciter les progrès renversants et la prise de conscience réalisés en la matière, que cela soit dans l'attitude des élus ou celle des commerçants. Après, à la Ville de trouver les moyens de rendre La Seyne plus accueillante", précise-t-elle.

Christian Pichard, adjoint au maire en charge du tourisme, dit aussi avoir pris la mesure du chantier.

"On sait qu'on a des progrès à faire pour améliorer l'accès de la ville aux croisiéristes par exemple", explique-t-il. "Mais nous montons en puissance. Et ce premier salon de la croisière est un passage obligé pour vendre notre destination aux professionnels, en même temps que la volonté affichée de faire prendre conscience à tous - croisiéristes, armateurs, commerçants, habitants… - que nous sommes en train de devenir une ville de croisières. Une vraie".
source: Ma. D. - var matin

Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : vendredi 11 mars 2016 à 22h35


On connaît la date d'ouverture du terminal croisières ...


(Photo Dominique Leriche) - Agrandir - cliquez ici
En chantier depuis l’été dernier, le terminal croisières, “posé” sur le môle d’armement, devrait être livré à la fin du mois de mars 2016 ...

Et pour cause: la saison des croisières reprend et le paquebot Sovereign, de la compagnie espagnole Pullmantour, est attendu pour une escale inaugurale à La Seyne le vendredi 25 mars 2016 ... L’occasion pour la plupart de ses 2.800 passagers de découvrir, avant même l’inauguration officielle, les nouvelles structures d’accueil installées sur le quai de 330 mètres de long.

Rappelons que la CCIV a investi 1,5 million d’euros pour cette «vitrine de la rade»:un bâtiment flambant neuf de 600 m² qui servira à l’exploitation commerciale (accueil, billets, contrôles…), plus divers aménagements (place dédiée au marché provençal, auvent pour l’accès aux navettes, points de check-in…).
source: Ma. D - var matin

Message

riviera83
Membre

Voir plus


Date du message : vendredi 25 mars 2016 à 20h51


Est ce que le marché provençal sera accessible aux seynois?

Message

gerarddelareunion
Membre

Voir plus


Date du message : samedi 26 mars 2016 à 03h26


les Seynois ont toute l'année pour "l'envahir" le marché provençal

gerard

http://www.mi-aime-a-ou.com/