Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : jeudi 31 mai 2012 à 11h40


Les épaves de la Marine démantelées dans la rade ?..


La Saône fait partie des trois premiers navires de la Marine qui seront bientôt déconstruits. (Photo: Patrick Blanchard)
Une enquête publique s’ouvre aujourd’hui sur la possible implantation d’un chantier de déconstruction navale sur le site de Brégaillon

En 2011, l'état-major de la Marine officialisait son vœu de faire disparaître ces grands corps malades de la surface d'ici quatre ans. Quinze épaves militaires de plus de 100 m de long, rouillant dans la rade depuis des années, semblent ainsi vouées à être démantelées dans un futur proche.

Restait encore à savoir où, et par qui. Encore dans toutes les têtes, le triste périple du Clemenceau témoigne que la déconstruction complète des bateaux gris n’est pas exactement une promenade de santé dans notre beau pays… ou ailleurs.

« Rien n'est signé »

On vient d'apprendre que l'opération pourrait être réalisée en partie dans la zone industrielle et portuaire (Zip) de Brégaillon. Le site web de la préfecture du Var annonce, en effet, que trois entreprises - Prestosid, Topp-Decide et la société seynoise Foselev-Marine - se proposent d'y réaliser ensemble une première phase de dépeçage.

Les « doyens » de la Royale seraient concernés (lire par ailleurs), soit 9 000 tonnes de ferraille et de matières toxiques à disséquer.

De là à dire que l'on se dirige vers la naissance d'une filière de démantèlement du naval militaire dans la rade, il y a pourtant de la marge.

Ce que laisse entendre le vice-amiral Hubert Jouot, en charge du dossier des « vieilles coques » à l'échelle nationale : « Rien n'est signé avec ces entreprises. Nous avons lancé un appel à candidatures européen et nous en sommes toujours en phase de négociation.»

Et d'expliquer : « Pour espérer travailler avec nous, ces industriels doivent demander au préalable l'autorisation du préfet d'exploiter ce chantier spécialisé sur la zone de Brégaillon, qui deviendrait alors une "Installation classée pour la protection de l'environnement". Si le préfet donne son aval, estimant qu'il n'y a pas de risque lié à cette activité, il faudra encore se mettre d'accord sur les termes du marché. » Marché de dépollution, découpage et valorisation qui atteindrait plusieurs dizaines de millions d'euros.

Mais pour l'instant, place à l'enquête publique lancée aujourd'hui en mairie de La Seyne, où les citoyens pourront faire part de leurs remarques jusqu'au 2 juillet 2012

Une chose est sûre, cette partie de la Zip de Brégaillon semble d'ores et déjà pouvoir s'adapter à l'accueil des monstres d'acier (et d'amiante) concernés.

L'installation d'une aire de stockage confinée pour les déchets dangereux ou l'utilisation d'un dock flottant sont dans les cartons pour fixer des dizaines d'emplois et la création d'une filière qui n'existait pas. Et qui, à La Seyne, fait ressurgir le souvenir de la découpe du porte-avions Arromanches en 1978.

Cette solution « locale » à la problématique des vieilles coques compte d'ores et déjà quelques adeptes. La CGT parle « d'aubaine », tandis que le vice-amiral Hubert Jouot, tout en réserve, admet que la candidature de ces entreprises va « dans le bon sens ». Elle éviterait en tout cas au squelette sexagénaire de La Saône une odyssée autrement plus périlleuse que les quelques mètres la séparant de son possible tombeau.
source: Sébastien Botella et Mathein Dellaine - var matin

... cordialement ... Nicky ...

suivre LaSeyne.Info - sur Twitter - cliquez ici

Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : mardi 3 juillet 2012 à 20h41


L'enquête publique sur le démantèlement des navires ne déplace pas les foules à La Seyne


L'enquête publique lancée par la Marine nationale pour le projet de désamiantage et de démantèlement des navires hors d'usage, envisagé sur le site de Brégaillon, s'est terminée

Peu de personnes se sont déplacées pour rencontrer le commissaire enquêteur et consigner elur avis sur le registre. Les associations, notamment les comités d'intérêts locaux, se montrent globalement réticente vis-à-vis du projet.
source: M.V. - var matin

... cordialement ... Nicky ...

suivre LaSeyne.Info - sur Twitter - cliquez ici

Message

GAMBISTORTI
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 3 juillet 2012 à 20h57


Pourquoi ne pas le démolir au Mourillon où à La Capte.? Là il connaissent La Seyne ces gros cons mais pour la maternité ils connaissent pas.

Je suis seynois et j'en suis fier

Message

Ghjuvan
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 3 juillet 2012 à 21h03


La Capte ou le Mourillon ?

Message

chris83
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 3 juillet 2012 à 22h32


Sans être médisant, le refus du permis pour l'usine de retraitement des déchets et la déconstruction des épaves de la marine à Brégaillon ne seraient-ils pas liés?

" Vous n'aurez pas, ma liberté de penser" Florent Pagny

Message modifié le mardi 3 juillet 2012 à 22h36 par chris83

Message

lafleur
Visiteur


Date du message : mercredi 4 juillet 2012 à 10h36


je suis d'accord avec toi, la Seyne a le dos large, et les communes voisines ne se privent pas de nous imposer leurs merdes, faire la sourde oreille lorsque les gens du voyage débarquent,etc..., un cas social avec de très gros problèmes, on l'envoie à La Seyne, en lui disant vous verrez ils sont bien, un mec fait une connerie, comme par hasard il est né à la Seyne, toutes les infos de la télé l'ont bien diffusé :-il est né à la seyne, à la cité Berthe. Une bagarre sur un stade de rugby, tu entends
- c'est normal c'est La Seyne. Des petits cons qui font des conneries il y en a partout, Sanary, Bandol, Six Fours, mais eux
la presse n'en parle surtout pas (ça ferait désordre).
Bon allez, j'ai vidé mon sac, je suis mieux, j'ai la pigne quand on salit ma ville. Ma ville me fait pensé à ma Mémé : sa porte et ses bras étaient toujours grands ouverts

lafleur

Message

GAMBISTORTI
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 4 juillet 2012 à 10h55


lafleur a écrit :

je suis d'accord avec toi, la Seyne a le dos large, et les communes voisines ne se privent pas de nous imposer leurs merdes, faire la sourde oreille lorsque les gens du voyage débarquent,etc..., un cas social avec de très gros problèmes, on l'envoie à La Seyne, en lui disant vous verrez ils sont bien, un mec fait une connerie, comme par hasard il est né à la Seyne, toutes les infos de la télé l'ont bien diffusé :-il est né à la seyne, à la cité Berthe. Une bagarre sur un stade de rugby, tu entends
- c'est normal c'est La Seyne. Des petits cons qui font des conneries il y en a partout, Sanary, Bandol, Six Fours, mais eux
la presse n'en parle surtout pas (ça ferait désordre).
Bon allez, j'ai vidé mon sac, je suis mieux, j'ai la pigne quand on salit ma ville. Ma ville me fait pensé à ma Mémé : sa porte et ses bras étaient toujours grands ouverts

Bien raisonné

Tu mérites d'ajouter comme moi la phrase.

"Je suis seynois et j'en suis fier"

Je suis seynois et j'en suis fier

Message

LoulouDesLilas
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 4 juillet 2012 à 11h41


Pour aller dans le sens de Lafleur : le scandale PIP, c'est La Seyne. Par contre, l'hôtel Kyriad, sur le port, c'est à .. Toulon. (Normal, c'est du luxe). Les escales des paquebots ? c'est à Toulon !! Les Sablettes ? c'est près de...Toulon.
Et dire que certains veulent aller jouer à Mayol !
Bon, je sors !

Les défauts, c'est comme les phares des voitures. On est toujours aveuglé par ceux des autres !

Message

GAMBISTORTI
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 4 juillet 2012 à 11h47


LoulouDesLilas a écrit :

Pour aller dans le sens de Lafleur : le scandale PIP, c'est La Seyne. Par contre, l'hôtel Kyriad, sur le port, c'est à .. Toulon. (Normal, c'est du luxe). Les escales des paquebots ? c'est à Toulon !! Les Sablettes ? c'est près de...Toulon.
Et dire que certains veulent aller jouer à Mayol !
Bon, je sors !

C'est bon, LA SEYNE-BOURGOIN à la Muraillette (pas à Marquet) mais j'y mets une condition.

Comme Lafleur tu dois ajouter à ton post JE SUIS SEYNOIS ET J'EN SUIS FIER

Je suis seynois et j'en suis fier

Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : dimanche 8 juillet 2012 à 23h41


Le projet de déconstruction des navires à Brégaillon laisse perplexe


La possible implantation d’un chantier de déconstruction navale sur le site de Brégaillon vient de faire l’objet d’une consultation publique. (photo: Dominique Leriche)
L’enquête publique lancée par la Marine nationale, en vue d’implanter une activité de désamiantage et de démantèlement des navires hors d’usage sur le site de Brégaillon, est close depuis quelques jours

Elle a suscité peu d’intérêt, mais les avis exprimés sont majoritairement négatifs. Plusieurs associations sont notamment venues faire part de leurs inquiétudes.

L'attention est ainsi attirée sur "les risques de contamination des eaux de ruissellement par les oxydes de fer, issus des résidus de découpe et des parties métalliques stockées en plein air et débarrassées de leur peinture protectrice".

D'aucuns relèvent par ailleurs que "cette activité industrielle, qui ne créerait que quatre emplois, ne serait pas très valorisante pour notre ville". Toujours est-il que le commissaire-enquêteur devra se faire son propre avis sur la question. Avis qui sera transmis au préfet du Var qui donnera ou non son feu vert à la Marine nationale.
source: M.V. - var matin