Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : lundi 9 mars 2020 à 21h32


Un Hérisson au Bois sacré ...
Le Hérisson, une Espèce protégée

Un Hérisson au Bois sacré - (Photo du 09/03/2020 au Bois sacré) - Le hérisson bénéficie d’un statut de protection total par l’arrêté du 23 avril 2007 (antérieurement l’arrêté du 17 avril 1981), il est protégé dans toute la Communauté Européenne, il est interdit de le détruire, de le transporter, de le naturaliser, de le mettre en vente en application des articles L. 411-1, L. 411-2 du Code de l’environnement. L’article L. 415-3 de ce même code qui prévoit une peine pouvant allant jusqu’à un an d’emprisonnement et de 15000€ d’amende et par l’article L415-4 qui permet la confiscation d’objets utilisés pour l’infraction : armes, véhicule, etc ... à méditer ...

Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : samedi 14 mars 2020 à 13h55


Le projet de 352 logements va bien voir le jour à La Seyne - "ses détracteurs ont perdu"

La Nature à repris ses Droits au Bois Sacré à La Seyne

Le projet de 352 logements va bien voir le jour à La Seyne - "ses détracteurs ont perdu" - Alors que les détracteurs du projet du bois sacré espéraient son renvoi devant le tribunal administratif, le Conseil d’État a annoncé ne pas s’opposer à la construction de 352 logements sur la friche Total. ’échelon suprême de la juridiction administrative a tranché. Ainsi, le Conseil d’État n’a pas trouvé matière à revenir sur le jugement de 2018 qui, lui-même, ne s’opposait pas au programme immobilier de 352 logements sur le terrain de Bois sacré. De fait, cette décision rend donc possible l’urbanisation de l’ancien site Total. Juste avant le premier tour des élections, ces échos du Palais Royal, à Paris, risquent de faire jaser sur les bords de la Méditerranée. Comme l’a rappelé cette campagne des municipales à La Seyne, le projet de sept bâtiments et huit villas cristallise en effet les rancœurs des opposants déclarés au « béton ».

L’ASSOCIATION CONDAMNÉE À VERSER 3000 EUROS - La Confédération environnement Méditerranée, soutenue par le CIL Balaguier-Le Manteau-L’Eguillette dans cette histoire, a vu son pourvoi en cassation rejeté en milieu de semaine. Et ce, alors que les conclusions du rapporteur public, exposées le mois dernier par Maître Louis Dutheillet de Lamothe, avaient pourtant laissé entrevoir un possible renvoi de l’affaire devant le tribunal administratif de Toulon. Il n’en a rien été. Le Conseil d’État a estimé que la juridiction avait, en premier ressort, « sans erreur de droit ni contradiction de motifs », mais aussi « sans dénaturer les pièces des dossiers qui lui étaient soumis », bien pris en compte tous les aspects de la loi littoral pour juger que le projet n’y contrevenait pas. L’association devra par ailleurs s’acquitter de la somme de 3 000 euros à la commune et à la SAS Corniche de Bois sacré.

CONSTRUCTA VEUT « VERDIR » SA COPIE - Pour autant, il paraît peu probable que Constructa lance dans les mois à venir ses pelleteuses à l’assaut de la friche de sept hectares. Si le soulagement est réel chez le promoteur marseillais, il sait aussi qu’économie ne pourra être faite d’un « verdissement » du projet, accusé aujourd’hui de nombreux maux. « Un programme posé en 2010 ne peut pas être celui projeté en 2020 » explique-t-on en substance du côté de la tour La Marseillaise. En surplomb de la corniche Giovannini, la copie sera « retravaillée », assure Constructa, qui évoque déjà une éventuelle connexion à la thalassothermie de ses résidences avec vue mer. Un soin particulier devrait également être apporté à la dépollution de l’ex-dépôt pétrolier, dont les process avaient vivement été critiqués par la Confédération environnement Méditerranée. De là à déposer un nouveau permis de construire modificatif et encore une fois s’exposer à d’éventuels recours, il y a tout de même un pas que le groupe phocéen hésitera sans doute à franchir. source: MA.D. - var matin

La Nature à repris ses Droits au Bois Sacré à La Seyne
La Nature à repris ses Droits au Bois Sacré à La Seyne

Message

riri
Membre

Voir plus


Date du message : samedi 14 mars 2020 à 16h29


Ou cette association va t-elle prendre les 3000€ pour indemniser la Mairie après leur échec dans leurs procédures????
D'où viendra cette trésorerie ???

Quand tu traverses le pays des aveugles, ferme un oeil.

Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : jeudi 23 avril 2020 à 11h17


Une Vidéo de Charles Viatge

Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : mercredi 9 décembre 2020 à 22h30


QUID DE BOIS SACRÉ ?
Bois sacré: Nathalie Bicais et Jean-Pierre Colin

QUID DE BOIS SACRÉ ? - A Bois sacré, où 352 logements devaient être réalisés sur les terrains appartenant à Total, la commune vient de faire jouer son droit de préemption urbain. En clair, elle annonce racheter le terrain pour un projet d’intérêt général avant qu’il ne tombe entre les mains de Constructa, le promoteur titulaire du permis de construire. Coût de l’opération: 6,3 millions d’euros. "Nous n’avions pas d’autre possibilité ", a justifié Nathalie Bicais.

Dans l’opposition, Olivier Andrau sort la calculette. En anticipant d’éventuelles pénalités liées au dossier des Ateliers mécaniques, il arrive à 10 millions d’euros de dépenses en six mois. "Où allez vous prendre l’argent ? ", interroge le socialiste. Également élu de l’ancienne majorité, Anthony Civettini condamne cette stratégie. Pour lui, renoncer à ces projets immobiliers reviendrait à "s’exonérer des lois", notamment celles qui imposent la réalisation de logements sociaux dans la commune. Le sujet agace Nathalie Bicais, qui ne digère pas les sommes réclamées par l’État en raison du "retard" de la commune en matière de HLM.

Critiquant le bilan de Marc Vuillemot ("La technique de réaliser 30% de logements sociaux dans chaque programme ne fonctionne pas"), elle se dit plutôt favorable au rachat de copropriétés privées en vue de les transformer en logements sociaux. Méthode qui permettrait, selon elle, d’améliorer le ratio sans " bétonner davantage". Reste à savoir quelle vocation la municipalité entend à présent donner aux terrains épargnés. source: C. G. - var matin

Message

maquisard
Visiteur


Date du message : dimanche 13 décembre 2020 à 23h42


Si elle défend avec autant d'"honnêteté"Bois sacré qu'elle à défendu le Jardin Solidaire de Mauvéou,alors les promoteurs ont de beaux jours devant eux!!