Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : lundi 3 février 2014 à 11h06


Faute de pouvoir se garer, une auto-école seynoise risque de fermer ...


Abdel Maadour explique payer « certains mois jusqu'à 500 euros » de PV de stationnement. Un « budget » qui pourrait le contraindre à fermer son auto-école (photo: Dominique Leriche)
Abdel Maadour est gérant de trois auto-écoles, dont une située rue Gambetta. Mais il pense de plus en plus à mettre la clé sous la porte. En cause, les difficultés rencontrées, par ses employés et lui-même, pour stationner ses véhicules professionnels

« C'est très difficile de se garer ici, et quand on se met quelques minutes devant l'auto-école le temps de récupérer un élève, on se prend des amendes quand la police municipale passe. » Un « budget »qui, « certains mois, peut atteindre 500 euros », explique M. Maadour.

Tolérance sur les PV ?

Il estime qu'on ne lui facilite pas la vie : « On veut juste travailler. On participe à la vie du quartier, on a créé de l'emploi et notre clientèle provient principalement de la cité, avec une population qui a parfois du mal à s'insérer. On passe notre temps à expliquer aux jeunes qu'il faut être respectueux avec la police, mais en même temps ils nous voient jouer au chat et à la souris. On n'est pas crédibles ».

Abdel Maadour tente depuis plusieurs mois d'obtenir quelques places réservées auprès de la Ville. « D'autant qu'un concurrent tout proche en possède trois devant son local. »Et, après avoir lui-même vérifié sur le cadastre, elles sont situées sur le domaine public.

« On m'a alors expliqué qu'on allait supprimer ces places. Mais mon but n'est pas d'empêcher les concurrents de travailler. Et si on lui enlève, ça ne résoudra pas mon problème. »

Plus tard, après avoir rencontré le maire en personne, on lui aurait laissé entrevoir une solution... « Puis les mois ont passé, et toujours rien. J'ai donc relancé la mairie et une secrétaire m'a répondu, un peu embarrassée, que ce n'était finalement plus possible ! » Depuis, il continue à « collectionner » les PV. « Si je ne peux pas bénéficier de places de stationnement, j'aimerais au moins que la police fasse preuve de tolérance ».

« Le domaine public est inaliénable »

Sauf que côté mairie, par la voix de Claude Astore, adjoint en charge de l'urbanisme, on explique que, même si le problème de M. Maadour a été entendu, on n'a pas de solution miracle à lui proposer : « Le domaine public est inaliénable. Et même si un traitement particulier a été accordé à un concurrent, en 2007, on ne peut pas se permettre de le reproduire. Car dans ce cas, tous les commerçants seraient en droit de demander une place devant leur local. »

Il reconnaît aisément que l'avenue Gambetta souffre d'un manque cruel de stationnements : « Nous y avons mis en place la zone bleue pour permettre un turn-over ». Tant que le parking des Esplageolles ne sera pas opérationnel (d'ici un an et demi), la situation risque de perdurer.

Quant à une possible tolérance sur la verbalisation, l'adjoint défend le fait que la rue Gambetta est devenue une zone partagée et donc prioritairement piétonne.« En revanche, s'il y a un conducteur dans le véhicule, il est, selon le code de la route, considéré comme à l'arrêt, et donc pas en stationnement. Il ne sera donc pas verbalisé. » ... Visiblement pas de quoi satisfaire Abdel Maadour.
source: J.P. - var matin

Message

liberté
Visiteur


Date du message : lundi 3 février 2014 à 12h26


Si celui-ci déplace le véhicule immédiatement. De plus, la gêne occasionner peut gêner une éventuelle intervention des secours. Car, le ralentissement ce mseure sur plusieurs rues Adjacentes.

Message

riri
Membre

Voir plus


Date du message : lundi 3 février 2014 à 21h26


Pour quel motif cette entreprise aurait un droit sur un emplacement public???? cette personne lors de l'achat de ce bien savait que les places de stationnement ne lui appartenaient pas. Je connais des autos école qui se sont délocalisées à l'extérieur du centre ville pour ne pas avoir ce genre de probléme. Il n'y a aucune raison de tolérer ce type de comportement.

Il vaut mieux s'agiter dans le doute, que se reposer dans l'erreur.

Message

miss
Visiteur


Date du message : mardi 4 février 2014 à 10h54


Tout à fait d'accord avec les postes précédents. Si l'on accordait " un privilège " à ce monsieur, pourquoi pas aux autres !!!! nous avons une entreprise qui a pignon sur rue dans le coin, avec quatre salariés, nous avons pris les abonnements au parking Martini 7/7; sécurité assurée. Ah !!! bien sûr il faut se déplacer pour aller chercher le véhicule ......mais je pense que cela vaut mieux que de se prendre la tête et collectionner les PV. D'autant qu'effectivement, ce responsable savait très bien qu'en s'implantant dans ce secteur on ne lui autoriserait pas le stationnement. La loi est la même pour tous. Tout est question d'organisation et de civisme. Mais faire pleurer dans les chaumières ne mènera à rien, surtout lorsque l'on connaît le tarif des heures de conduite .................

Message

lebienfaiteur
Visiteur


Date du message : mardi 4 février 2014 à 18h06


Ces stationnements sont meme génant pour les voitures voulant tourner dans la rue ,obligé de faire des manoeuvres!!!!