Message

cld83
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 30 mars 2016 à 06h33


Oui, en effet, la période va bientôt s'y prêter de nouveau. Eh bien, l'un n'empêche pas l'autre. Aucun des deux n'est "grave", vêtements ni coiffure, mais un bon règlement intérieur doit englober de tels cas.

Message

gerarddelareunion
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 30 mars 2016 à 07h13


si il n'y a pas de bon reglement interieur ce n'est pas de la faute des eleves et si rien ne dit que c'est interdit ,pour moi c'est autorisé.les redresseurs de tort on encore du boulot devant eux.

gerard

http://www.mi-aime-a-ou.com/

Message

mafee
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 30 mars 2016 à 12h35


Ceux qui voudraient bien lui "démonter la tête" ou l'envoyer dans un cirque ne m'ont toujours pas expliqué pourquoi ça pose problème ..
je ne COMPREND PAS pourquoi si elle était arrivée en blonde ou en rousse ça n'aurait posé aucun souci, mais que le bleu ça ne passe pas ...

je maintiens : soit on interdit TOUTES les colorations de cheveux;(et EGALEMENT aux adultes), soit on les tolère toutes.

Sauf à prouver que la couleur des cheveux influe sur le comportement des gens, je ne vois toujours aucune raison valable de virer un élève sur la base de sa couleur de cheveux.. qu'elle soit naturelle ou pas

et je continue à penser qu'il y a sûrement bien plus urgent comme problème à régler dans cet établissement que des cheveux bleus sur la tête d'une bonne élève

Message

riri
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 30 mars 2016 à 16h44


[/centrer
MOI AUSSI JE VEUX ALLER AU COLLEGE PAUL ELUARD

Quand tu traverses le pays des aveugles, ferme un oeil.

Message

cld83
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 30 mars 2016 à 18h34


Est-ce que régler un problème empêche de s'occuper d'autres problème ? En disant qu'il y a autre chose à faire de plus urgent, on sous-entend que non, or l'un n'empêche pas l'autre.

Message

mafee
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 30 mars 2016 à 19h24


cld83 a écrit :

Est-ce que régler un problème empêche de s'occuper d'autres problème ? En disant qu'il y a autre chose à faire de plus urgent, on sous-entend que non, or l'un n'empêche pas l'autre.

heuuuu... alors : en disant qu'il y a d'autres choses de plus urgent à régler dans un collège, non seulement que je ne pense pas que "non", mais en plus je ne sous-entend rien : j'affirme qu'il y A des choses plus plus urgentes à régler.

ensuite, je n'ai toujours pas d'explication sur des raisons objectives et argumentées qui justifieraient qu'un ou qu'une élève qui se tendrait en blond serait acceptée, alors qu'en bleu c'est non.
(au passage : combien de profs ont des cheveux d'une couleur différente de leur couleur naturelle dans ce collège ?)

ceci dit, on apprend dans le journal d'aujourd'hui que cette élève a été autorisée à venir en classe, à la condition d'y venir avec une perruque !!!!
c'est d'un ridicule !!!!
C'est sûr qu'elle passe plus inaperçue avec une perruque blonde ................. (je lève les yeux au ciel, là)

et que la décision initiale, de la virer parce qu'elle avait les cheveux bleus, a été prise "pour lui éviter d'être victime de moquerie" ... Si c'est pas pathétique comme excuse bidon !!!

Soit on voit le verre à moitié vide, soit on le voit à moitié plein. La seconde solution rend la vie bien plus agréable !

Message modifié le mercredi 30 mars 2016 à 19h25 par mafee

Message

mafee
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 30 mars 2016 à 20h10


Tiens, un peu de poésie ..
de Paul Eluard ....

"La terre est bleue comme une orange" (L'amour la poésie, 1929)
La terre est bleue comme une orange
Jamais une erreur les mots ne mentent pas
Ils ne vous donnent plus à chanter
Au tour des baisers de s'entendre
Les fous et les amours
Elle sa bouche d'alliance
Tous les secrets tous les sourires
Et quels vêtements d'indulgence
À la croire toute nue.

Les guêpes fleurissent vert
L'aube se passe autour du cou
Un collier de fenêtres
Des ailes couvrent les feuilles
Tu as toutes les joies solaires
Tout le soleil sur la terre
Sur les chemins de ta beauté.

-------------------
et puis aussi, du même ....

Liberté (Poésie et vérité 1942)

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.





------------------
Je trouve ça assez ironique, finalement, non ?

Soit on voit le verre à moitié vide, soit on le voit à moitié plein. La seconde solution rend la vie bien plus agréable !

Message

Andree83
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 30 mars 2016 à 20h17


Qu'on laisse le bleu aux Schtroumpfs !!!

Message

mafee
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 30 mars 2016 à 20h28


C'est la peau des schtroumpfs qui est bleue. Le seul dont on connaisse la couleur des cheveux est la schtroumpfette, qui est blonde.

et je n'ai toujours pas lu d'arguments justifiant cette décision, qui m'apparait de plus en plus idiote

Message

Andree83
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 30 mars 2016 à 20h32


bah, continue de chercher, ça t'occupe !