Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : vendredi 1 décembre 2017 à 14h24


La Mairie de La Seyne a du être évacuée par Mesure de Précaution
aze

La Mairie informe: Par mesure de précaution et, pour une cause encore indéterminée, la mairie a du être évacuée. Elle sera fermée toute l'après-midi du 01/12/2017. Une cellule de crise est en place.

Après le déclenchement d’une première alerte, ce vendredi matin du 01/12/2017 vers 10h00, suite à la présence d’une odeur suspecte au sein de l’hôtel de ville, le personnel avait pu réintégrer le bâtiment vers 11h15. Quelques minutes plus tard, la sirène a de nouveau retenti, provoquant une nouvelle évacuation de la mairie. "De nouvelles personnes se sont plaintes d’une odeur désagréable, et certaines ont fait un malaise; c’est la raison pour laquelle nous avons remis en place le dispositif et demandé le concours d’un spécialistes des risques chimiques afin d’identifier le problème", explique-t-on du côté des pompiers. Alors que des fonctionnaires ont cru à "une odeur de brûlé", voire à "une odeur de gaz", les secouristes ont procédé à des vérifications. Pour l’heure, aucun trace de feu n’a été trouvée dans le bâtiment et les sapeurs-pompiers ont procédé à la détection du monoxyde de carbone dans la totalité de la mairie. Sans résultat.

"J’avais la bouche pâteuse, j’ai ressenti des picotements dans la gorge, de légers vertiges, et j’avais les jambes cotonneuses", relate un fonctionnaire. Les pompiers indiquent avoir évacué deux personnes vers l’hôpital pour des vérifications. Au total, une cinquantaine de fonctionnaires ont donc dû à nouveau évacuer le bâtiment vers 11h30. Et les analyses se poursuivent pour tenter de déterminer l’origine de l’incident. Du côté des secouristes, on évoque la possibilité d’une odeur résiduelle suite au nettoyage récent d’une cuve à gazoil alimentant le chauffage de l’hôtel de ville. Hypothèse qui, peu avant midi, restait à confirmer ... sources et photos : Le Seynois et M.G. var matin

Vers 11h30, les sapeurs-pompiers ont remis en place leur dispositif afin de tenter d'identifier l'origine de l'odeur qui a provoqué plusieurs malaises parmi les fonctionnaires travaillant à l'hôtel de ville
aze

Les sapeurs-pompier ont dû intervenir une seconde fois . M.G