Message

Marc Vuillemot
Visiteur


Date du message : lundi 10 octobre 2005 à 12h58


Petite tribune de Marc Vuillemot
Président des élus socialistes du Groupe de la Gauche Uniedu Conseil Municipal de La Seyne-sur-Mer

8 OCTOBRE 2005

Non à la mort anticipée du Centre Médico-Social Municipal !

Pour ne pas être en reste avec le gouvernement qui annonce fortuitement un déremboursement supplémentaire en instaurant un forfait de 18 euros sur certains actes médicaux, le maire de La Seyne veut prendre sa part dans la pénalisation des patients.

Le libéralisme se moque de renforcer les inégalités d'accès aux soins au détriment des plus modestes qui ne pourront pas s'offrir les suppléments de coûts des assurances complémentaires maladie. Et, pour en rajouter une couche, le maire propose au Conseil municipal "d'arrêter toute activité curative municipale" et de "fermer l'établissement", à savoir le Centre Médico-Social Municipal.

M. Paecht se réfère pour justifier ce choix à une délibération de septembre 2004 qui aurait déjà arrêté cette orientation.

Ce n'est pas vrai ! La décision de 2004 évoquait certes "l'impératif de procéder à la réhabilitation [des locaux] ou la construction d'une nouvelle structure", mais prévoyait de "réorganiser les activités du Centre Médico-Social Municipal entre le curatif et le préventif" et stipulait que "durant la réalisation des travaux, une activité minimum des médecins généralistes sera maintenue".

Déjà, à l'époque, nous avions flairé la manœuvre et voté contre cette délibération.

Or M. le maire est pressé. La nouvelle "Maison de la Santé", qui n'aura d'ailleurs aucune vocation curative, ne sera pas livrée avant 2008. Mais M. Paecht ne veut plus attendre et décide donc de s'affranchir de la phase de transition qu'il avait lui-même proposée.

Des milliers de Seynoises et de Seynois bénéficient depuis 50 ans de cette structure qu'il faut moderniser car l'urgence est d'amortir la politique gouvernementale qui développe un accès aux soins à deux vitesses. De plus, le centre ancien a besoin d'équipements sociaux et les personnels disposent d'un savoir-faire et ne peuvent être traités par dessus la jambe comme des pions.

Élus minoritaires, si nous ne pouvons freiner la politique libérale qui sévit à La Seyne, nous demandons au moins à M. Paecht de retirer ce projet de délibération et de s'en tenir aux décisions de 2004.