Message

chris83
Membre

Voir plus


Date du message : jeudi 28 avril 2011 à 14h59


arthur paecht a écrit :

Esperons que l'autorisation d'ouverture ne soit vraiment qu'une formalité, comme il est indiqué dans l'article!!!!

C'est aussi mon espoir. Et puis la présence d'un casino dans le Parc, c'est un renforcement de la sécurité, ce qui manque, à l'heure actuelle.

" Vous n'aurez pas, ma liberté de penser" Florent Pagny

Message

m
Visiteur


Date du message : vendredi 29 avril 2011 à 20h45


la maison miclel pacha appartient à l'université de lyon et non à la commune

m

Message

remy046
Membre

Voir plus


Date du message : dimanche 1 mai 2011 à 07h29


Bonjour et bon 1er Mai à tous
je sais que la maison miclel pacha appartient à l'université de Lyon,
mais la mairie pourrait l'obliger à la rénover ou dans ce cas la céder pour une somme modique et classer ce bâtiment, plutôt qu'il tombe en ruine

rémy

Message

Placé Bo
Membre

Voir plus


Date du message : dimanche 1 mai 2011 à 07h34


remy046 a écrit :

Bonjour et bon 1er Mai à tous
je sais que la maison miclel pacha appartient à l'université de Lyon, mais la mairie pourrait l'obliger à la rénover ou dans ce cas la céder pour une somme modique et classer ce bâtiment, plutôt qu'il tombe en ruine

bonne Idée

... Placé Bo

-Le mot "liberté" n'admet, par définition, aucune restriction.- [Jean Yanne]

Message

Lucien
Modérateur - SAPEURS POMPIERS

Voir plus


Date du message : dimanche 1 mai 2011 à 11h20


Bonjour à tous et bon 1er mai,
La "maison Michel Pacha", n'appartient pas à l'Université de Lyon. Elle a seulement été mise à sa disposition par Michel Pacha, pour en faire un lieu d'étude et de recherche.Ca n'est pas un don. L'Université de Lyon en a seulement la jouissance. Au cas où elle cesserait ses activités sur ce site, le bâtiment reviendrait aux héritiers de Michel Pacha.
J'ai bien vu ça quelque part, peut être même dans la presse locale.
Cordialement

Message

Lucien
Modérateur - SAPEURS POMPIERS

Voir plus


Date du message : dimanche 1 mai 2011 à 12h36


Oups!!
Scusez, L'université de Lyon est bien propriétaire des lieux, et peux également la mettre en vente quand elle le veux. Comme quoi il vaut mieux tourner trois fois les doigts sur son clavier plutôt que donner de mauvaises informations
Cordialement

Message

manye
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 4 mai 2011 à 22h48


Je me demandais si un jour, on allait voir ce fameux casino je fais partie des gens qui ont envie que la ville change ;), je le trouve très bien , bien placé , le grand parking à côté + celui où sont les "gitans" qu' il faudra aménager ( comme celui du parc ), y' aura de la place pour chacun, un casino rapportera des "sous" à la commune , qui dit "sous" dit " cagnotte " qui grossira et fera des petits , en plus , si le port de plaisance est envisagé , on débouchera sur une qualité de vie que toutes les villes environnantes nous envieront , moins d' impôts et dans le futur , d' autres emplois :), tout le monde voudra venir à La Seyne
Il faut - être optimiste pour ces projets , en espérant que cette fois ci , on voit le bout du tunnel C' est une vraie aubaine pour la ville ;)
En tout cas, j' espère que le casinotier pensera à la salle de danse

Message

Nicky
webmaster

Voir plus


Date du message : mardi 16 août 2011 à 12h45


Le projet de casino flottant rebondit aux Sablettes


Récemment rénové, l’établissement des Sablettes dispose de grandes salles de standing qui semblent séduire le groupe Joa. D’autant que le bâtiment présente toutes les garanties : déjà aux normes de sécurité, avec accès pour les personnes à mobilité réduite, il dispose aussi d’une salle des coffres. Photo: Dominique Leriche
Quand la municipalité a relancé le projet d’un casino en centre-ville, d’aucuns se sont interrogés : pourquoi ne pas l’installer aux Sablettes, site d’animation historique de la deuxième ville du Var. Le vœu des partisans d’un retour dans ce quartier où ont rayonné trois établissements de jeux au siècle dernier va-t-il être exaucé ?

L’idée fait son chemin, du moins pour la mise en route du casino « provisoire » que doit exploiter le groupe Joa en 2012, en parallèle de la construction du grand établissement sur le port de La Seyne.

Selon la délégation de service public (DSP) signée entre la ville et le 3e casinotier français en avril dernier, l’exploitation du casino doit s’effectuer en deux phases : « Pendant le temps nécessaire à la réalisation des travaux du casino définitif (deux ans, Ndlr), le délégataire doit exploiter, dans des locaux provisoires, une ou plusieurs salles de jeux, une activité de restauration et de bar, et une activité d’animation ».

« Des agréments compliqués »

La délibération votée en conseil municipal évoquait un « casino flottant » d’une surface d’environ 1000 m2, amarrée dans le périmètre des darses (grande forme et cales de mises à l’eau). Le texte précisait même que le casino provisoire « pourrait être installé sur une barge ou un bateau de croisière ».

Séduisant sur le papier, le projet avait les faveurs de la Ville. Mais il semble que sa mise en œuvre soit à la fois fastidieuse et coûteuse. « Installer le casino provisoire sur une barge suppose des agréments des autorités maritimes qui pourraient être longs et compliqués à obtenir, ce qui pourrait retarder la mise en place du casino définitif », avance le maire de La Seyne. D’où la piste des Sablettes. « C’est une des hypothèses aujourd’hui envisagées par le groupe Joa », confirme Marc Vuillemot.

Les avantages sont évidents : installer des machines à sous dans un bâtiment existant est bien plus simple que d’aménager une plate-forme flottante destinée à accueillir le public. D’autant que l’établissement des Sablettes, avec ses grandes salles et sa terrasse panoramique en bord de mer, offre un cadre idéal. Déjà réputé pour l’accueil de manifestations de prestige (location de salles pour des mariages, salons, congrès, etc.), il dispose aussi d’une salle des coffres.

Si les dirigeants de Joa Groupe, actuellement en congés, n’ont pas officiellement validé cette hypothèse, Roger Madern, le propriétaire seynois de l’établissement des Sablettes, nous a confirmé avoir été approché par des responsables du casinotier. « Ils sont venus me voir, nous avons discuté pendant près d’une heure. Rien n’est encore négocié, il faut tomber d’accord. J’attends de voir ce qu’ils vont me proposer. Mais sur le principe, cela peut être intéressant pour nous. »

L’accord tacite de la Ville

La municipalité voit aussi d’un bon œil cette évolution du projet. « La priorité de Joa, c’est de respecter les délais. Plus vite ils auront l’autorisation d’exploiter, rappelle le maire, mieux ce sera pour eux et pour nous, car nous comptons sur les recettes de ce futur casino (selon la DSP, Joa reversera à la Ville au moins 10 % des revenus du jeu, Ndlr). Alors, qu’ils aillent aux Sablettes ou dans une tour du quartier Berthe, moi ça me va! », plaisante Marc Vuillemot.

Toujours est-il que le projet sera lancé dès que Joa obtiendra, du ministère de l’Intérieur, l’autorisation d’exploiter des machines à sous à La Seyne. Le nombre de 75 machines à sous a été avancé. Les jeux ne sont pas encore faits mais le dossier avance : selon la municipalité, le dépôt du permis de construire pour le casino définitif est prévu le mois prochain.
source: M. G. - var matin

... cordialement ... Nicky ...

www.LaSeyne.Info - sur Facebook - cliquez ici

Message

moustic
Visiteur


Date du message : mardi 16 août 2011 à 15h05


Et le casino des Sablettes , à quoi sert il?
Si celui-ci ne fonctionne pas , il serait peut-être intéressant d'en trouver la raison ?

Message

Andree
Marraine du Gobie Bleu

Voir plus


Date du message : mardi 16 août 2011 à 17h44


Il n'y a plus de casino aux Sablettes depuis 1992... Le casino a fermé ses portes sur une fermeture administrative à l'époque. Et pour ouvrir à nouveau ses portes en tant que "casino", il faut l'agrément du ministère de l'intérieur et l'avis de la commission des jeux à Paris.