Champs obligatoires

Informations de contact
(Vous possédez un compte ? Connectez-vous !)
@
Votre message

J'ai lu les Conditions Générales d'Utilisation du forum et m'engage à les respecter :

Veuillez recopier le code de sécurité ci-dessous afin de confirmer que vous n'êtes pas un robot.
Options

Etre prévenu par e-mail quand un message est posté dans ce sujet ?

Me rendre directement dans le sujet une fois mon message posté ?

Historique de la discussion

Message

Andree83
Membre

Voir plus


Date du message : lundi 10 décembre 2018 à 13h01


Les bonbons pour l'hiver

Message

Andree83
Membre

Voir plus


Date du message : lundi 10 décembre 2018 à 12h57


Bonjour,
Histoire de caramel toute en douceur !

Ho fan de chichourle ! Pour la petite histoire, qui va bien vous faire rire, je l'espère. Un peu comme un conte de Noël en décembre...(oui, parce qu'un conte de Noël en janvier....c'est moyen).
Voilà que pour occuper mes journées en essayant d'éloigner la déprime qui me guette entre deux crises d'angoisse, je décide de me lancer dans la confection de sirops pour l'hiver : sirop multi agrumes, sirop de verveine, sirop de lavande, sirop de thym, sirop de sauge, sirop de pastèque blanche, et sirop d'Eucalyptus.
Un jour, mon filleul vient passer un moment avec moi et me dit que celui de verveine n'est pas assez "cuit", et il avait raison (ne me parlez pas de grosses bulles, de petites bulles, bref...).
Je vérifie et décide de faire "recuire" mon sirop de verveine.
Je remets donc ma mixture sur le feu, monte ma chouette (ce n'est pas du porno, c'est juste un minuteur en forme de chouette)sur 20 minutes, et tourne les grosses bulles de temps en temps.
A 12 minutes, je vois bien que mon sirop commence à bien brunir. Le temps d'aller chercher (je ne sais plus quoi), horreur ! mon sirop est marron foncé, et l'épaisseur indique que ce sera plus du caramel de verveine qu'un sirop.
Donc, plus question de mettre en bouteille ! mais en pot ((bouilli auparavant bien évidemment).
Ainsi soit-il, une fois le pot plein et bouillant, je le mets à l'envers sur mon plan de travail pour le laisser refroidir. Et je m'en vais rejoindre mon lit, car, juste faire cela m'a un peu fatiguée. Donc, sieste obligatoire....de 3h (oui, je sais, c'est beaucoup, mais je ne peux pas vous expliquer, c'est comme ça).
Vers 17h, donc, me voilà revenue des bras de Morphée, prête à aller me faire une petite verveine (en tisane cette fois, pas en sirop). Et que vois-je ? Horreur ! (oui, deux fois dans le texte, ça peut le faire. C'est pour le prof de français dans mes amis qui me corrige...) : Le couvercle de mon pot n'était apparemment pas étanche, et tout le caramel s'est répandu (un peu comme dans la chanson de Brel...Heu, ça c'est une digression, vous le sauriez si vous veniez à notre atelier d'écriture) tout autour de mon bocal, sur le plan de travail.
Cela m'a assommé d'un coup, tiens, je repars me coucher, non sans avoir avant tout lancé un appel au secours à mes amis facebookiens (et à d'autres aussi).
Les conseils judicieux de certains (je ne parle pas du marteau piqueur, ou des explosifs), qui s'intercalaient entre les moqueries des autres (j'ai les noms, j'ai les noms), m'ont redonné espoir.
Donc, ce matin, en pyjama à 10h30 (oui, je me lève tard, en ce moment je n'ai que ça à faire, et à part un ou deux réveil dans la nuit qui n'était pas des plus agréables, j'ai très bien dormi), après avoir avalé mes médicaments obligatoires, mon thé au pain grillé (sans rien, paraît qu'il faut que je perde du poids, dixit mon toubib), et mes vitamines, je décidais donc (Halloween est passé, sinon, j'aurais fait entrer les enfants pour lécher le plan de travail...), de m'attaquer à essayer de décoller cette oeuvre d'art (oui, parce que j'allais tout de même pas le laisser jusqu'à Noël, hein !).
Un de mes amis m'a conseillé hier soir, d'y mettre des plaques de glaçons dessus, et que ça partait tout seul en deux heures. Hum hum...bon, pourquoi pas...
Donc, deux heures plus tard, munie d'un couteau (rond. Manque plus que je finisse à l'hôpital, maintenant), me voilà à éclater ce caramel que le froid avait encore plus durcit.
Et bien, la combine était bonne....Mais...je vous déconseille, si un jour cela vous arrive de faire ça avec un pull à poil (oui, le pull, pas moi)....parce que au bout de 10 minutes, plein d'éclats étaient nichés dans mon pull/pyjama...et alors, même pas je vous raconte l'angoisse...
Donc, j'enlève vite ce pull, et garde un tee shirt, et continue le combat.
Lors plus des trois quarts a disparu, j'essaye l'autre méthode (merci Dominique) : le fer à repasser avec la pâte mouille. Mais comme le fer à repasser, je n'en ai pas (voui voui, j'en ai un tout neuf encore dans sa boîte, un cadeau de mariage. Il était tellement beau, que je n'ai pas voulu y toucher il y a 40 ans, et encore moins maintenant...), j'ai mis de l'eau bouillante dessus, et avec une belle éponge et une paille de fer, tout le reste n'a pas résisté.
Mais, mon tee shirt est bon pour le lavage...(il trempe dans le lavabo à côté du pull....chaude l'eau bien évidemment).
Avant cela, quelque chose me gênait : mes paupières qui, à mon réveil me tombaient sur les yeux, n'y étaient plus ! j'ai cru tout d'abord que cela tenait miraculeusement aux vitamines que j'avais pris ! Que nenni...juste quelques éclats de caramel qui avaient sauté au dessus de l'oeil, et la paupière s'y est collée dessus....Je viens de vous donner la combine pour éviter la chirurgie esthétique mine de rien (vous me devez 200 euros chacun. Cela tombe bien, ce mois ci je suis à demi salaire).
Bon, là, ce n'est pas trop grave.
Alors, pour laver le tee shirt, il a fallut l'enlever...Et....en le soulevant, par dessus la tête...vous voyez ou je veux en venir ? non ? Allez, un peu d'imagination. Et bien le tee shirt s'est collé dans les cheveux...j'aurais pu tourner avec ce gag là dans "9 semaines et demie", sauf que, comme dis précédemment j'ai pris du poids, et que le film s'appellerait plutôt "9 mois et demi"....
Bon, 10 minutes plus tard, douchée et cheveux décollés, me voilà entrain de vous raconter cette belle histoire. Elle vous a plu ? Voici quelques photos.
Bon, (oui, répétition), l'avantage c'est que j'ai des bonbons pour tout l'hiver aussi...
PS : j'oubliais ! Maintenant, il faut que je nettoie le sol.....ou que je le lèche ! au choix !




Message

Nicky
Membre

Voir plus


Date du message : jeudi 6 décembre 2018 à 13h54


Une Scarole de Compétition
Une Scarole de Compétition

Une Scarole de Compétition - De retour du marché, émincer finement la scarole et les oignons ... préparer une vinaigrette avec 2cs de vinaigre de vin, 3cs d'huile d'olive, 3cs de l'huile d'arachide, de la moutarde, de l'ail, du sel et poivre du moulin. mélanger le tout et agrémentez de Comté grossièrement râpé ...

Une Scarole de Compétition
Une Scarole de Compétition

Message

Andree83
Membre

Voir plus


Date du message : samedi 5 décembre 2015 à 13h35


ou faire une pâte brisée sans farine de blé...
Avec à la place de la farine de maïs et de riz...

Message

Nicky
Membre

Voir plus


Date du message : vendredi 4 décembre 2015 à 14h11


en Dessert, une Tarte aux Citrons et Suprêmes de Pamplemousse ...


Agrandir - cliquez ici
La Pâte Brisée et sucrée Maison:

- 150g farine,
- 125g beurre,
- 50g eau,
- 50g sucre,
- 5g sel,
- un jaune ou 1 œuf

L'Appareil:

- 3 œufs
- 150 g de sucre
- 3 jus de citron jaunes
- 1 zeste de pamplemousse
- 1 pincée de sel
- 8 à 9 suprêmes de pamplemousse (voir la Vidéo - cliquer ici)
- le reste du jus de pamplemousse
- 45 g de beurre

Réalisation ...

1. Réaliser la pâte brisée sucrée - cuisson à blanc 25min (voir la Vidéo - cliquer ici)
2. Lever 8 à 9 suprêmes de pamplemousse (voir la Vidéo - cliquer ici)
3. Mélanger et travailler continuellement à l'aide d'un fouet, les œufs, sucre, jus de citron, zeste de pamplemousse, reste du jus de pamplemousse avec la pincée de sel au bain-marie jusqu'à obtention d'une crème ... finir avec les 45 g de beurre ... Verser la crème sur la pâte brisée cuite à blanc et y déposer les suprêmes de pamplemousse
4. Terminer la cuisson au four à 150°C pendant 10 minutes ...

pour Andrée et les compliqueux du gluten, on peut aussi servir la crème de citron et les suprêmes de pamplemousse dans une vérine avec de la chantilly


Agrandir - cliquez ici

Message

Andree83
Membre

Voir plus


Date du message : vendredi 4 décembre 2015 à 13h22


Aujourd'hui, c'est la Sainte Barbe, et demain on fait le sapin...Et les festivités vont démarrer là ! Et les recettes pour Noèl également

Message

Andree83
Membre

Voir plus


Date du message : jeudi 3 décembre 2015 à 13h20


Bonjour,
désolée youyou, mais, mis à part les recettes que l'on peut trouver sur le net, je n'ai rien d'autre sur les malagas... Mais, du temps ou je mangeais avec du gluten, je trouvais cela excellent !

Alors, revenons à nos moutons (ou plutôt à nos dindes et chapons...)

Bientôt Noèl, et du coup, les recettes ne vont pas manquer...
Bon, déjà, avant toute chose, n'oubliez pas que demain, nous plantons le blé de la Ste Barbe...Et après cela, vous pourrez vous pencher sur les décorations de Noèl qui approche à grands pas.
Y compris la décoration du sapin. Chez moi, ce sera un vrai. Et chez vous ?
Je compte tester de nouvelles recettes au chocolat... Mais pas tout de suite.
Allez, une recette avec des légumes ! bon, j'avoue, la courge....je sature...Alors, tiens, un gratin de panais...
Cela changera un peu. Tout d'abord, connaissez vous les panais ? Ce légume que l'on trouve surtout en Grande Bretagne (plus qu'ici en tout cas).
C'est une racine, qui ressemble un peu aux carottes, mais elle est blanche.
Ce légume se mange, en soupes, mais aussi en gratin. J'ai une amie qui en met dans le couscous...
Son goût se rapproche un tout petit peu de la patate douce.
ainsi : pour 300 grs de panais, j'y rajoute environ 200 grs de pommes de terre.
Je fais blanchir le tout pendant environ un quart d'heure, (il y en a qui ne les épluchent pas, moi oui).
Et là, vous avez le choix. Soit vous mixez le tout, soit vous alternez une couche de pommes de terre, une couche de panais, comme pour le gratin dauphinois...
Sel poivre, bien sûr (pas trop de sel hein !).
Saupoudrez de gruyère râpé entre les couches (pour moi, c'est de la tome de chèvre râpée..). Recouvrez de lait (de chèvre en ce qui me concerne).
Quelques bouts de beurre par dessus, et hop ! au four (chaud à 190 °).
Laissez cuire entre 30 et 40 minutes. Faites dorer si vous le pouvez.
Et...servez ! avec des côtelettes d'agneau (oui, Nicky, je sais...).
Et accompagné d'un petit rosé de Provence (à boire avec modération).

Bon appétit !

Message

youyou
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 1 décembre 2015 à 19h26


est ce que quelqu'un peut me donner la recette des malagas ? les biscuits aux raisins secs .

comme ils étaient bons dans la boulangerie de la rue cyrus Hugues. le boulanger est parti à la retraite il y a quelques années et depuis ils n'en font plus .

Message

Nicky
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 1 décembre 2015 à 09h23


Le Gratin dauphinois, la vraie Recette ...


Agrandir la Photo - cliquez ici
Le gratin dauphinois a été officiellement mentionné pour la première fois, le 12 juillet 1788, à l'occasion d'un dîner offert aux officiers municipaux de la ville de Gap par Charles-Henri, duc de Clermont-Tonnerre, alors lieutenant général du Dauphiné, le plat était cuit avec des ortolans

Ingrédients:

- 1,5 kg de pommes de terre
- 100 g de beurre
- 5 g. d'ail
- 3 dl de crème
- 1 lit de lait
- Sel, poivre
- Muscade (facultatif)

Réalisation:

- Eplucher les pommes de terre, les laver, les émincer (rondelles assez fines), ne pas les passer sous l'eau après les avoir coupées (l'amidon s'éliminerait et le gratin manquerait de liaison).

- Faire bouillir le lait avec ail, sel, poivre et muscade .
- Jeter les pommes de terre émincées dans ce lait assaisonné bouillant, laisser cuire une dizaine de minutes (attention cette préparation à tendance à “attacher”).

- Mettre dans un plat à gratin beurré, verser la crème dessus,
disposer le beurre en petites parcelles et mettre à four doux (180°C - thermostat 6) pendant 45 minutes à 1 heure.
source: gratindauphinois.com

Message

Andree
Membre

Voir plus


Date du message : samedi 3 janvier 2015 à 15h50


Bonjour,

voici le conseil de l'herboristerie de Marseille "le Père Blaize"...Une petite tisane après ces fêtes ou les repas ont parfois été copieux...
" 2 plantes susceptibles d être utiles en ces jours de fêtes : la camomille romaine pour soulager nausées, bouche pâteuse,bref les restes d'une gueule de bois! : faire infuser 10 mn 8 a 10 fleurs dans une tasse a thė d'eau bouillante. Filtrer et boire aux moments des malaises a raison de 2 à 3 tasses par jour de préférence avant les repas. Pour ce qui est de la badiane ( anis étoilé) épatante pour lutter contre une mauvaise digestion avec lourdeur et ballonnement. Mettre 5 étoiles dans une tasse a thė d'eau bouillante, laisser bouillir 5 mn, infuser 5 mn. Filtrer. Boire 1 tasse après les repas. Je vous souhaite une belle fête de fin d'année ."

Martine Bonnabel-de Perretti